Ecomnews - Adds
La Communauté de Vallée de l’Hérault signe la convention Petites villes de demain pour renforcer l’attractivité de son territoire
Par Denys Bédarride publié le 09 JUIL 2021 à 09:39
Ce 2 juillet 2021, Jean-François Soto, maire de Gignac et président de la Communauté de communes Vallée de l’Hérault, et Jean-Pierre Gabaudan, maire de Saint-André-de-Sangonis, ont signé en même temps avec Jean-François Moniotte, sous-préfet de Lodève, et Jean-Jacques Haladjian, Directeur territorial de la Banque des territoires, la convention Petites villes de demain pour les deux communes et l’intercommunalité, dont la Région Occitanie et l’EPF Occitanie seront également signataires.

Ce programme, accélérateur de relance, lancé par l’Etat fin 2020, doit accompagner sur 6 ans les collectivités pour renforcer la dynamique et l’attractivité de leurs centres-bourgs afin de rayonner sur le territoire intercommunal.

Il doit concerner 1 000 territoires au niveau national. Le programme se traduit concrètement en actions pour la dynamisation du commerce et des cœurs de ville, la valorisation du patrimoine, le développement des services et de la culture.

Jean-François Soto a salué, en tant que président de l’intercommunalité : « la volonté de travailler main dans la main entre les deux villes de Gignac et Saint-André-de-Sangonis sur ce dossier important, et ainsi d’additionner les forces ».

En rappelant que l’augmentation régulière de 2% par an de la population nécessitait de développer les services attendus par les nouveaux habitants, il a souligné, avec Jean-Pierre Gabaudan, l’importance

« de développer les centralités et les synergies au cœur de notre projet de territoire, afin de raisonner à l’échelle du bassin de vie, et avec la volonté d’irriguer, de rayonner en faveur des 28 communes et 40 000 habitants de l’intercommunalité ».

La convention Petites villes de demain en vallée de l’Hérault :

Les deux communes de Gignac et Saint-André-de-Sangonis et la Communauté de communes Vallée de l’Hérault signent une convention unique avec les partenaires financiers qui en ont validé le contenu : l’Etat, la Région Occitanie, l’EPF Occitanie et la Banque des Territoires.

D’autres partenariats pourront intervenir ultérieurement et faire l’objet d’un avenant à la convention (la Fondation du patrimoine a ainsi indiqué son intérêt pour ce projet).

Certains partenaires ne sont pas signataires de la convention mais siègeront en comité de projet, c’est par exemple le cas du Département de l’Hérault qui y siégera notamment comme délégataire des aides à la pierre de l’Anah, ou encore la Chambre de commerce et d’industrie et la Chambre de métiers et de l’artisanat.

Dans un délai de 18 mois maximum à compter de la signature de la convention, le projet de territoire devra être formalisé par une convention Opération de revitalisation du territoire (ORT).

Ecomnews - Adds