Ecomnews - Adds
Économie, industrie, agriculture… Quels sont les dossiers prioritaires d’Alès Agglo, le 2ème bassin industriel régional ?
Par Fiona Urbain publié le 01 OCT 2020 à 09:25
Le 15 juillet dernier, Christophe Rivenq a succédé à Max Roustan à la tête d’Alès Agglo. Il détaille ses ambitions et projets prioritaires au micro d’Ecomnews.

La dernière élection a marqué un tournant dans l’histoire de l’Agglomération d’Alès, avec une passation de pouvoir entre Max Roustan et Christophe Rivenq, son fidèle collaborateur de 30 ans, qui aura été de tous les combats à ses côtés.

Les ambitions pour le développement économique du territoire

Avec ses 72 communes, et ses 131 000 habitants, Alès Agglo est la 5ème agglomération d'Occitanie et la 29ème de France. « C’est un territoire très grand qui a énormément d’atouts, avec le pôle urbain et industriel d’Alès et avec sa ruralité : les montagnes, les Cévennes, les vignes, l’agriculture. Les champs d'intervention sont énormes » assure Christophe Rivenq.

L’élu a pour objectif de « protéger et développer l’agriculture, avec la mise en place de circuits courts. Mais aussi entretenir et exploiter la forêt. Sans oublier la défense des services publics et de santé. »

?id=DmCubi3X7DywtQYFHmeKTU616Vnkgni4

2ème territoire industriel d'Occitanie

Alès est classée territoire d’industrie depuis décembre dernier. « Dans le cadre de ce contrat nous avons besoin d’un coup de pouce de l’Etat pour aider nos entreprises innovantes et accélérer les investissements, avec des emplois à la clé ». Ce label prévoyait un investissement de 40 millions d’euros.

En visite à Alès recemment, Guillaume Basset, le directeur du programme "Territoires d’industrie" a indiqué que le Gouvernement prévoyait un fond de 400 millions d'euros au niveau national. 1 500 projets sont en cours de déploiement jusqu'en 2022.

Quelles relations avec Nîmes ?

« Le pôle métropolitain crée par Max Roustan et Jean-Paul Fournier s’est engagé à mettre sur la table tous les dossiers structurels pour notre territoire » explique Christophe Rivenq, précisant que Nîmes et Alès ensemble pèsent autant que la Métropole de Montpellier. « Cela veut dire qu’on peu discuter avec l’Etat, la Région, pour chercher des moyens et surtout faire reconnaitre ce territoire à sa juste valeur ».

Des finances saines

Autre axe fort du mandat de Christophe Rivenq : la bonne santé financière de l’agglomération. L’intercommunalité poursuit sa politique de désendettement en déstockant 1,M€ de dettes par rapport à 2019, soit 2% de moins. Le poids de la dette sur l'ensemble des finances de la collectivité n’est plus que de 1,3%.
Alès Agglo mettra de côté près de 8M€ en 2020 soit autant qu’en 2019. Ces ressources correspondent à l’excédant des recettes de fonctionnement.
A taux d’imposition inchangé, les recettes fiscales vont augmenter de 4,7%. Les impôts des ménages et la cotisation foncière des entreprises vont rapporter plus de 37M€ en 2020.
Au total, ce sont 38M€ qui seront investis sur le territoire en 2020. « C’est considérable et nous poursuivrons dans la même veine chaque année durant le mandat afin de tirer ce territoire vers le haut » conclut le président.
Ecomnews - Adds