Ecomnews - Adds
Emmanuel Macron à Marseille : Trois jours pour redresser une ville au bord de la crise de nerf
Par Nathalie Bureau du Colombier publié le 01 SEPT 2021 à 09:23
Visite exceptionnelle par sa durée pour le président Emmanuel Macron qui séjournera trois jours à compter du 1er septembre dans la Cité phocéenne. Un programme chargé voué à répondre aux fractures, aux urgences de la ville tant en matière de sécurité, d’habitat, de mobilité et de vie scolaire. Analyse et enjeux de cette visite exceptionnelle.

La Bonne mère ne va pas en revenir…

Le président présentera aux côtés de sept ministres le plan « Marseille en grand » voué à accompagner les collectivités locales dans la réalisation de leurs projets et mettre fin à « des années d’incurie », selon les conseillers de l’Élysée.

Le dernier jour sera consacré aux enjeux de protection de la biodiversité et de l’écosystème méditerranéen avec l’inauguration vendredi soir du Congrès mondial de la nature.

Une large partie du gouvernement se rend donc à Marseille du 1er au 3 septembre emmenée par le président de la République dont ses conseillers rappellent l’affection qu’il a pour cette ville qui souffre de multiples fractures.

« Il y a l’urgence sécuritaire, éducative, sanitaire, sociale. Marseille cumule l’ensemble de ces fragilités. Il ne faut pas considérer que Paris vient gérer Marseille mais accompagner des initiatives territoriales et résoudre une forme d’incurie de la ville depuis des décennies », ont expliqué les conseillers à la veille du voyage présidentiel.

A Marseille, les fractures sont de plus en plus importantes entre le Sud et le Nord de la ville, noyauté par les trafics de drogues, les incendies de voitures et les règlements de compte en série.

?id=24OPkSl4L3gVABFRujjcQMV0ndDJCqML

Sécurité : 300 fonctionnaires supplémentaires

À peine arrivé, le président Macron, escorté par sept ministres, rencontrera ce 1er septembre le Maire socialiste de Marseille avant de se rendre au Commissariat du 15ème, tristement célèbre et remis au goût du jour avec le film Bac Nord actuellement dans les salles.

Aux côtés du ministre de l’intérieur Gérald Darmanin, il devrait d’ailleurs annoncer des renforts avec 300 fonctionnaires supplémentaires pour réduire la délinquance en sécurisant les quartiers de la ville et reprendre les cités dans les mains des dealers.

Le jeudi 2 septembre, il accompagnera les têtes blondes sur le chemin de l’école en veillant au respect du protocole sanitaire. Là encore, il devrait annoncer un vaste plan de rénovation des écoles et des logements.

Après le drame de la rue d’Aubagne il y a trois ans, le sujet est particulièrement suivi depuis Paris. « 500 logements ont déjà été réhabilités, mais l’objectif c’est d’accélérer et de sortir 10 000 logements de l’habitat indigne », précise alors un conseiller.

Une rénovation en centre-ville mais également en périphérie avec la Cité Corot ou la Cité La Viste ayant fait l’objet de l’intervention de l’ANRU dans le cadre de son plan à 300 M€ pour Marseille.

Parmi les préoccupations quotidiennes des Marseillais, la mobilité reste un point noir dans la ville. Aux côtés de Jean-Baptiste Djebarri, Emmanuel Macron devrait monter dans les étages de la Tour La Marseillaise pour rencontrer la présidente de la métropole Martine Vassal qui attend depuis des années un financement de son agenda de la Mobilité. La présidente veut désenclaver les quartiers nord de Marseille. Le B2, bus pompeusement appelé à haut niveau de service connecte le nord au métro. La ligne de vie des ouvriers et immigrés.

?id=reziUqEVLnRSxaF5cWksRQMMNnaGaJLI

Désenclaver les quartiers nord et mieux rouler dans la métropole

Un tramway jusqu’à l’hôpital Nord ? Le gouvernement va-t-il donner les moyens à Martine Vassal de concrétiser une promesse de campagne restée lettre morte ? Plus largement, il sera question d’améliorer les déplacements au sein de la métropole.

Si la ministre de la mer est du voyage avec le ministre des transports, c’est aussi pour soutenir le port dans sa stratégie d’attractivité et l’amélioration de ses connections à l’hinterland. D’ores et déjà l’État avait axé son plan de relance en pariant sur la multimodalité à travers le CPER pour financer des services ferroviaires. Il sera également question du rayonnement de Marseille dans le bassin Méditerranéen.

Le gouvernement entend également renforcer l’attractivité de Marseille et de sa région en créant un hub cinéma. Lors du dernier festival de Cannes, les studios de Martigues ont bénéficié d’un sacré coup de projecteur.

441 tournages ont été réalisés en 2019 soit un triplement depuis dix ans. Le président rencontrera ce 1er septembre les acteurs économiques de Marseille et les représentants de la société civile.

L’ensemble de ces annonces seront détaillées dans le cadre de la présentation du plan « Marseille en grand ».

Enfin, la dernière journée sera consacrée aux enjeux climatiques et à la protection de la biodiversité.

Lors de sa sortie en mer dans le Parc National des Calanques, il devrait parler de la protection de la mer et de l’engagement de sept pays méditerranéens à lutter contre les plastiques en mer.

Vendredi soir à 17 heures, il inaugurera le Congrès mondial de la nature et présentera les avancées des engagements de la France pris en janvier 2021 au One Planet Summit. En ligne de mire la préparation de la Cop 26.

?id=Nizcsl5Pi6mw140oCcMC8SFEBvKI4eJc

Ecomnews - Adds