Ecomnews - Adds
Environnement : La start-up girondine Restovalor offre une seconde vie aux déchets alimentaires
Par Philippine Gentit publié le 06 MARS 2020 à 08:00
Restovalor récupère et valorise les déchets alimentaires et agroalimentaires de la région. Chaque jour, des camions et triporteurs électriques assurent la collecte des biodéchets des restaurants, des marchés ou autre société de restauration. La Ville de Bordeaux et le Groupe Géraud, délégataire du Marché des Capucins, ont confié à Restovalor, la collecte et la revalorisation des 5 tonnes de biodéchets produits chaque mois.

Une nouvelle vision de la gestion des ordures qui fait partie des engagements éco-responsables pris par la Ville de Bordeaux et le Groupe Géraud.

La start-up girondine Restovalor est née de la rencontre de plusieurs spécialistes du recyclage, qui ont mutualisé leur savoir-faire pour proposer des solutions adaptées aux professionnels de l’alimentaires : marchés, restaurants, sociétés de restauration collective, cantines scolaires, industries de l’agroalimentaire …

L’ambition de Restovalor, installée à Cenon, est de répondre aux enjeux environnementaux du territoire régional et de valoriser les déchets des poubelles girondines en énergie verte.

Grâce à son activité, la startup développe une économie circulaire locale (faire du déchet une ressource), écologique, créatrice d’emplois non-délocalisables.

"Les déchets alimentaires sont composés à 80% d’eau, les incinérer revient à brûler de l’eau ! C’est un formidable gâchis énergétique. La solution de l’enfouissement pollue les sols, et l’incinération émet des gaz à effet de serre.

Alors que triés à la source, ces déchets produisent de l’énergie pendant leur décomposition, appelée biogaz (méthane), et fertilisent les sols avec le digestat, c’est-à-dire le résidu organique.", ont indiqué Daniel FOLZ et Grégory GAUDIN, fondateurs de RESTOVALOR.

?id=vcBXZ3ttkTnKrIfUvxpKemOatUb9iANX

Aujourd'hui, Restovalor aide les entreprises et collectivités à se mettre en conformité avec Le Code de l’Environnement (qui impose le tri et le recyclage des déchets alimentaires - Article L 541-21-1).

A noter que si cette obligation de recyclage est d’ores et déjà effective pour une partie des professionnels de la restauration, elle concernera également les petits producteurs et les particuliers dès 2023 (loi anti-gaspillage pour une économie circulaire votée le 30 janvier 2020).

Plus de 400 foyers bordelais utilisent déjà ce service par le biais de l’association RECUP partenaire de Restovalor.

Ecomnews - Adds