Ecomnews - Adds
Georges Méric réélu à la présidence de la Haute-Garonne. Quelles sont ses priorités ?
Par Charline Poullain publié le 02 JUIL 2021 à 09:53
Sans surprise, Georges Méric a été réélu à la majorité absolue à la tête du Département de la Haute-Garonne. Sur 54 conseillers départementaux, 48 ont voté pour lui, avant de tenir leur séance d’installation. Une équipe « rajeunie, élargie et riche en diversité », estime le président.

« Georges Méric, Georges Méric... ». Au dépouillement, les bulletins s’égrènent et le nom du futur président du Conseil départemental de Haute-Garonne se dessine très vite. Georges Méric est réélu avec 48 voix et 6 bulletins blancs, sur les 54 conseillères et conseillers départementaux. Soit les 27 binômes paritaires fraîchement élus dans leur canton.

Après un rapide remerciement, le nouveau président reprend l’ordre du jour et la séance d’installation se poursuit par l’élection de la commission permanente, composée de 42 conseillers, dont 15 vice-présidents. Parmi ces derniers, les deux tiers rempilent.

« En deux jours et demi nous sommes en ordre de marche, souligne Georges Méric. Je suis heureux d’avoir cette équipe diversifiée. Aujourd’hui Haute-Garonne en commun, c’est plusieurs partis politiques, un rassemblement à Gauche fort et un rajeunissement ».

?id=VOD6ijO1po0iFoDAcblbBgMcvRbvJfE4

Une assemblée citoyenne

Concernant le budget - où officiera Sébastien Vincini - 1er secrétaire du PS 31 - : « Notre budget de fonctionnement a été maîtrisé, nous n’avons pas augmenté les impôts. Cette stratégie sera en application durant le nouveau mandat », promet-il.

Autre stratégie, visant à réconcilier les électeurs et la politique, une assemblée citoyenne d’études et de propositions est évoquée, de même que l’instauration d’un "droit d’interpellation ouvrant un débat" en séance publique du Conseil départemental.

Les gros dossiers

Parmi les gros dossiers annoncés, le RSA jeunes, cher à Georges Méric. Le Département pourrait bien ne pas attendre le feu vert du Parlement et lancer en 2022 une expérimentation sur un échantillon de 2 000 jeunes en Haute-Garonne, durant 2 à 3 ans. « On vise les 18 à 25 ans, car nous avons là un gros trou dans la raquette. Ils n’ont droit à rien et beaucoup ont perdu leur job », dit le président.

« Nous avons deux ponts à construire, celui de Mirepoix et celui au nord de Toulouse. » Le premier s’est effondré en novembre 2019, le second est en attente. Le futur ouvrage de Mirepoix fera d’ailleurs l’objet d’une concertation avec les habitants en septembre.

Autres constructions, celles de 22 collèges pour 350 M€ dans les 5 à 6 ans à venir. « Ce qui est problématique à Toulouse c’est le foncier, nous travaillons avec la mairie pour avoir un foncier correct. »

10 000 logements sociaux doivent également voir le jour, ainsi que des logements inter-générationnels. Un dossier confié à Jean-Michel Fabre, à la commission transition écologique, mobilités douces, logement et habitat. « Nous allons traiter les passoires thermiques », promet Georges Méric.

Côté mobilités, le réseau express vélo représentera 100 M€ sur ce mandat, les transports en commun doivent être développés et 2 000 places supplémentaires de covoiturage créées.

« Notre programme est adapté aux défis actuels », conclut le président.

Ecomnews - Adds