Ecomnews - Adds
Le Grand Montauban s’engage dans le contrat de relance et de transition écologique
Par Denys Bédarride publié le 12 JUIL 2021 à 09:41
Pour accélérer la relance et accompagner les transitions écologique, démographique, numérique et économique dans les territoires, le Gouvernement a proposé aux collectivités territoriales un nouveau type de contrat : le contrat de relance et de transition écologique (CRTE). Lors du conseil communautaire du 5 juillet, les élus du Grand Montauban ont approuvé le protocole d’intention actant son engagement dans cette logique.

Le CRTE, signé pour six ans, illustre la généralisation d’un nouveau mode de collaboration entre l’Etat et le Grand Montauban, présidé par Thierry Deville. Il intègre les dispositifs d’accompagnement de l’État à destination des collectivités territoriales, considérablement renforcés par les crédits du plan de relance lors des deux premières années.

A court terme, ce projet doit permettre à la collectivité de bénéficier dès à présent du plan de relance mis en place suite à la crise sanitaire, économique et sociale.

Les mesures créées à l’échelle nationale pour la transition écologique, le développement économique et la cohésion territoriale doivent en effet contribuer à relancer l’action locale sur les années 2020 à 2022.

A moyen et long terme, le projet se construira sur la durée du mandat municipal (2020-2026) et devra être « résilient sur le plan écologique, productif et sanitaire », ces derniers enjeux devant constituer l’axe transversal du futur contrat.

Ce contrat de relance a vocation à regrouper l’ensemble des contrats signés entre l’Etat et la collectivité, comme les contrats de ville mais aussi ceux déjà existants sur notre territoire, à savoir la convention Action cœur de ville, le Plan Climat-Air-Energie Territorial (PCAET), l’Opération Programmée d’Amélioration de l’Habitat et le Programme d’Intérêt Général (OPAH/PIG).

Lors du conseil communautaire du 5 juillet, les élus ont approuvé le protocole d’intention actant son engagement dans cette procédure.

Celui-ci rappelle notamment les axes d’intervention du territoire sur les prochaines années, l’engagement de l’Etat à soutenir les futures actions engagées et la méthodologie qui sera mise en place pour l’élaboration et la mise en œuvre du contrat de relance.

Le CRTE est la traduction de l’ambition d’un projet de territoire : la transition écologique et la cohésion territoriale sont la colonne vertébrale de ce contrat, qui s’appuie sur la mobilisation de l’ensemble des acteurs territoriaux, publics comme privés, tous impliqués dans la relance.

Ce projet sera présenté dans un second temps pour approbation à l’issue des négociations avec l’Etat et des autres partenaires potentiels que sont la Région et le Département.

Ecomnews - Adds