Ecomnews - Adds
Marseille : Hangar J1, un passé industriel, un avenir tourné vers les loisirs
Par Nathalie Bureau du Colombier publié le 16 JAN 2019 à 15:38
L’avenir du hangar portuaire J1 est désormais fixé. Le bâtiment industriel datant des années 30 voué au stockage et au transit des marchandises sera reconverti en lieu tourné vers les loisirs et le coworking. Le cabinet d’architecture parisien Reichen et Robert & Associés avec son projet « La Passerelle » a été désigné en janvier lauréat de l’appel à projets « Osez le J1 » lancé par le Grand Port Maritime de Marseille. Le site ouvrira ses portes au public en 2023 au terme d’un investissement de 100 millions d'€.

Après l’installation du centre commercial des Terrasses du Port, le Grand Port Maritime de Marseille très à l’aise dans sa nouvelle vocation d’aménageur des bassins Est, s’apprête à confier les clés du hangar portuaire J1 au groupement associant Adim Provence, Vinci Construction, la Caisse des dépôts et Consignations et Reichen et Robert & Associés.

Parmi les quatre projets présentés au jury, c’est celui du cabinet parisien qui a retenu l’attention des dix membres du jury. Un avis suivi par le directoire du GPMM.

« Nous avons reçu de très belles offres définitives. Ce projet nous a enthousiasmé avec son parti pris architectural tout en transparence, son ouverture au public, sa programmation équilibrée entre loisirs et économie », a expliqué le 11 janvier 2019 Renaud Paubelle, chargé des grands projets d’aménagement sur le port de Marseille-Fos.

?id=h18fkls7T71T1ztXkPfdo6taMELRJPsT

De g. à droite : Jean-Marc Forneri, président du Conseil de surveillance du GPMM, Renaud Muselier, Christine Cabau-Woehrel, présidente du directoire et Renaud Paubelle, chargé des grands projets d’aménagement sur le port de Marseille-Fos. ©NBC

Marseille les Bains

Le GPMM a notamment été sensible a la solidité financière des partenaires. Baptisé La Passerelle, le site accueillera la chaîne hôtelière haut de gamme Marriott avec 130 chambres sur deux niveaux, plusieurs restaurants dont un gastronomique, un espace de remise en forme avec Spa, aquagym et une piscine publique extérieure.

Sur les 27 000 m2 qui composent le bâtiment, une large place sera allouée aux loisirs numériques (e-sport) avec des compétitions de jeux vidéos au sein d’une « Game Life Agora », un espace événementiel.

Le président du Conseil de surveillance a tenu à souligner qu’il y aurait très peu de commerces, seulement quelques concept store et des boutiques d’artisanat. « Ce bâtiment sera conçu pour les Marseillais et pas pour les milliardaires ! », pointe Jean-Marc Forneri, le président du Conseil de surveillance du GPMM.

Ouvert sur la ville, le site abritera des grandes halles, une promenade longeant la mer, un jardin exotique et une ombrière. La deuxième après celle de Norman Foster sur le Vieux-Port.

?id=8V0DF7RjlwITVFLPDxqNNHjggzhKoAWa
Le lauréat, le cabinet d’architecture parisien Reichen et Robert & Associés a notamment réaménagé les Docks Vauban au Havre, les Grands Moulins de Pantin et la Grande Halle de la Villette à Paris.

Le bâtiment consacrera 10 800 m2 (sur une superficie totale de 27 000 m2) aux activités tertiaires. « 8 000 m2 de bureaux et 2 000 m2 seront aménagés pour l’accueil d’espace de travail partagé et incubateurs », détaille Renaud Paubelle.

Marseille se positionnant désormais dans la réparation et le refit des plus grands yachts avec l’arrivée prochaine de Monaco Marine et d’un ascenseur à bateaux de 6 000 m2, La Passerelle a également prévue une conciergerie haut de gamme pour les équipages.

Le J1, pièce maîtresse du nouvel ensemble architectural au cœur d’Euroméditerranée, se trouve dans le nouveau triangle d’or de Marseille, composé des Voutes et de la Cathédrale de la Major, du Musée des civilisations de l’Europe et de la Méditerranée et du Fort Saint-Jean.

L’édifice sera concédé pour 70 ans à la signature du contrat prévue au printemps 2019. Hormis l’investissement de 100 millions d'€, rien n’a filtré sur les termes du contrat qui devrait engendrer des revenus locatifs conséquents à l’établissement public industriel et commercial.

« Un bon choix pour le port et la ville »

Le choix du lauréat a suscité de très nombreuses réactions parmi les élus locaux. A commencer par Renaud Muselier, ancien président d’Euroméditerranée de 1995 à 2008 et désormais Président de la Région :

« Le nouveau J1 viendra clairement confirmer la redynamisation de notre littoral. C’est une véritable renaissance pour ce quartier et une chance pour Marseille », a réagi le président du Conseil régional Sud qui faisait partie du jury aux côtés du maire d’Aubagne Gérard Gazay et Dominique Vlasto, adjointe au maire de Marseille chargée du tourisme.

« Nous avons fait le choix du consensus, ce projet est bon pour le port, la ville de Marseille et sa région », a commenté l’élue.

Martine Vassal, présidente de la métropole Aix-Marseille-Provence et du Conseil départemental des Bouches-du-Rhône s’est également félicitée du choix de ce projet qui est « celui qui offre le plus large accès aux bords de mer parmi les projets qui étaient en lice ».

Nathalie Bureau du Colombier en direct de Masreille

?id=eDaoSN4c2eMpa19nWSSLBLchhlGGRjOe

Le J1, pièce maîtresse du nouvel ensemble architectural au cœur d’Euroméditerranée, se trouve dans le nouveau triangle d’or de Marseille, composé des Voutes et de la Cathédrale de la Major, du Musée des civilisations de l’Europe et de la Méditerranée et du Fort Saint-Jean.

Ecomnews - Adds