Ecomnews - Adds
Berges de l’Hérault : Comment lutter contre la mobilisation des crues ?
Par Johanne Eva Desvages publié le 31 JAN 2019 à 12:00
A Canet, le chantier touche à sa fin après trois semaines de travaux. Les paysages arborés des berges de l’Hérault ont laissé place à une étendue de graviers. Les travaux devraient ainsi faciliter l'écoulement lors des crues et limiter l’érosion sur la falaise en rive droite, nous expliquent Jean-Claude Lacroix, président de la Communauté de Communes du Clermontais et Julien Golembiewski, directeur du service Eau et Environnement.

C’est un chantier titanesque qui s’impose aux deux rives des fleuves. Sur les berges de la Lergue comme de l’Hérault, des engins de chantiers tailladent le sol.

A Canet (34), la Communauté de communes du Clermontais réalise ses premiers travaux en rivière sur l’Hérault, menés en aval du pont de la D2 au droit du Domaine départemental du Pouget.

Après trois semaines de travaux, la végétation a disparu pour laisser place aux tranchées de graviers.

« Ce chantier répond à une problématique globale qui concerne tout l’Hérault. Il s’agit de nettoyer les berges afin que l’écoulement puisse se faire » précise Jean-Claude Lacroix, le président de la Communauté de communes du Clermontais.

?id=LIq1kdm72HmWVtxH3guHRqINaOg4dGPO

Le 24 janvier dernier, le président s’est rendu sur place avec sa délégation et a rappelé, au côté du maire de Canet, Claude Revel, l’importance de ce premier chantier de la GEMAPI. « Nous accompagnons le fonctionnement naturel des rivières pour que ces bancs de graviers puissent être remobilisés » complète Julien Golembiewski, directeur du service Eau et Environnement à la Communauté de Communes du Clermontais.

Depuis le 1er janvier 2018, la loi a attribué aux communes une nouvelle compétence sur la Gestion des Milieux Aquatiques et Prévention des Inondations (GEMAPI). Cette compétence a ainsi été transférée aux communautés de communes, communautés d’agglomération, communauté urbaines et métropoles.

?id=PfBGvv9gQxhTXuL9vjn4EX8Y1Hq7pqe8

Les travaux réalisés à Canet, comme ceux qui seront menés sur les autres berges jusqu’à mi-février, ont été élaborés en concertation avec le Syndicat de Bassin qui pilote et coordonne l’opération sur l’ensemble du département.

Ils ont été menés en partenariat avec deux entreprises : Actiforest, basée à Esperaza (Aude) et Environnement Bois Energie, implantée à Alès.

Au total, une enveloppe de 371 420 euros est consacrée aux travaux sur les deux rives. « Ce banc de gravier représente un coût de 40 000 euros » nous précise Julien Golembiewski en désignant la terre fraîchement retournée.

?id=bn72S911Ejeuc3OcoOrwhaqLJz8kGVCp

La première tranche de travaux a été menée conjointement par la Communauté de Communes du Clermontais et la Communauté de Communes de la Vallée de l’Hérault. « Le premier gros chantier est une phase de restauration : nous récupérons l’historique des non-interventions. Ensuite nous passerons à une phase d’entretien plus légère » qui sera menée tous les 3 à 5 ans, conclut le responsable Eau et Environnement.

Ecomnews - Adds