Ecomnews - Adds
Hérault : Lancement du 10e réseau "violences conjugales" à Castries
Par Fiona Urbain publié le 21 JUIN 2021 à 09:17
250 000 femmes sont victimes de violences au sein du couple chaque année en France et l’Hérault fait partie des départements les plus touchés par les violences faites aux femmes. Comment mieux aider les victimes ? Reportage à Castries lors du lancement du 10e réseau "violences conjugales" de l’Hérault.

Alors qu’une cinquantaine de femmes sont déjà mortes sous les coups de leur compagnons en France depuis le début de l’année et que l’Hérault est le 3e département le plus touché, élus et professionnels de terrain de Castries et ses environs se mobilisent pour lutter contre les violences conjugales.

Grâce au soutien financier de la CAF de l'Hérault, à l'engagement de la Ville de Castries, le CIDFF de l'Hérault a lancé un réseau interprofessionnel sur les violences conjugales sur le territoire de Castries et ses environs en présence notamment de Maryelle Flaissier, Présidente du CIDFF de l’Hérault, Claudine Vassas-Mejri, Maire de Castries et du Sénateur de l’Hérault Hussein Bourgi, membre de la mission d’information sur le harcèlement scolaire et le cyberharcèlement.

?id=S6iWTpWP5KaCKzylG7p4Cp7UuVQRLx5b

A l’origine de ce réseau, une demande des acteurs de terrain : gendarmerie, police, travailleurs sociaux, professionnels du droit… « L’Hérault est très touché par les violences faites aux femmes, et sur le canton de Castries, les violences intra-familiales ont augmenté de 30% lors du confinement » explique Claudine Vassas-Mejri, Maire de Castries.

Ce réseau a pour objectif d’améliorer la prise en charge des victimes, des enfants exposés et des auteurs de violences conjugales, d’initier des réponses ciblées à partir d’une analyse des besoins territoire par territoire, de participer à la formation continue des professionnels des territoires sur la thématique des violences conjugales et enfin de créer des outils de communication visant à faciliter l'accès aux droits des victimes.

Pour la Présidente du CIDFF de l’Hérault, Maryelle Flaissier : « le département de l’Hérault est l’un des seuls à avoir ces réseaux inter-professionnels et inter-institutionnels. C’est très important que gendarmes, policiers, assistants sociaux, médecins, principaux de collèges puissent se rencontrer pour travailler sur des cas concrets sur le territoire ».

Ecomnews - Adds