Ecomnews - Adds
Hérault : Comment une Ville comme Castries agit pour préserver son environnement ?
Par Fiona Urbain publié le 02 JUIN 2021 à 09:04
À Castries, le sujet de l’environnement se veut prioritaire ! Claudine Vassas-Mejri détaille au micro d’Ecomnews les actions mises en place par la Ville pour protéger ses espaces naturels, développer une agriculture locale et les circuits courts.

Castries c’est le poumon vert de l’est de la Métropole de Montpellier

" Nous avons la chance d’avoir de vastes espaces naturels et agricoles. C’est un atout que nous souhaitons préserver. » Sur 2405 hectares, seuls 20% sont urbanisés.

La Mairie a donc mis en place de nombreuses actions pour protéger son environnement.

Depuis 2019, la commune s'est engagée à respecter la Charte régionale de la FREDON Occitanie : Objectif Zéro Phyto !

Cela signifie : aucun pesticide dans les parcs, espaces verts et voiries de Castries, la sensibilisation des agents des services techniques, et des élus concernés et la concertation sur la conception et l’entretien de nouveaux aménagements, la réhabilitation d’anciens espaces et diverses animations.

?id=wj4k5u60YCFn9Cwvl7s1zAslQL29CZ1n

La Ville a par ailleurs décidé d’éteindre une partie de l’éclairage public la nuit. Entre 1h et 5h, certains axes sont éteints. Seuls les axes majeurs, les lieux couverts par la vidéoprotection et les parcs d'activités restent allumés. A la clé : 30% d’économies d’énergie, et 25% d’économies financières.

Avec la réduction de l’éclairage nocturne, les espèces animales retrouvent des cycles de reproduction habituels et les fleurs nocturnes peuvent de nouveau s’ouvrir pour être pollinisées.

« Nous avons une surveillance particulière sur les décharges sauvages avec certaines personnes peu scrupuleuses qui déversent leurs détritus dans la nature » explique Claudine Vassas-Mejri. « A chaque fois je vais déposer plainte à la gendarmerie pour que ces actes de vandalisme soient sanctionnés ».

Développer les circuits courts

La Mairie a développé depuis quelques années des jardins ainsi qu’un verger partagés. « Nous mettons à disposition d’une association un grand terrain communal où chacun a pu planter un arbre ».

Un projet d’agroécologie est en cours de réalisation. La Ville a acheté un terrain de 8 hectares sur lequel pourra s’implanter au moins deux agriculteurs. « L’objectif est de développer du maraichage local à destination de nos écoles et de l’épicerie solidaire qui est en train d’être constituée ».

Ecomnews - Adds