Ecomnews - Adds
Histoire : Comment la Station de La Grande-Motte s'est créée ?
Par Denys Bédarride publié le 12 JUIL 2018 à 10:00
La Ville de La Grande-Motte fête cette année ses 50 ans et les 55 ans de la fameuse Mission Racine qui va façonner l'Hérault faisant de ce département le quatrième département touristique de France et la destination préférée des Français. Dans le même temps, ses 130 kilomètres de côtes et de lagunes figurent parmi les mieux sauvegardés du pourtour méditerranéen. Ils représentent 50% du littoral de la région Occitanie.

C’est en 1964 que l’État confie la construction de La Grande-Motte au Département de l’Hérault. Selon le principe édicté, le Département doit déléguer ses pouvoirs à une société́ d’économie mixte dans laquelle il sera majoritaire : la SADH, la Société d’Aménagement de l’Hérault, est créée le 12 juin 1964.

Cette société, qui deviendra par la suite Hérault Aménagement, a pour vocation de réaliser des opérations d’équipement foncier, économique et social de la station nouvelle. Présidée par Jean Bène, le président du Conseil général de l’Hérault, elle assure l’acquisition de 430 ha, les études, les bilans financiers, les travaux...

Elle réalise les équipements administratifs, commerciaux, scolaires et sportifs indispensables à la naissance de la cité nouvelle. Elle a également la charge de faire démarrer la station et de rechercher les premiers constructeurs.

Les travaux, pharaoniques, débutent en septembre 1966. Sont créés le port (22ha) et l’étang du Ponant (300ha). Leur creusement permettra de récupérer 6 millions de m3 de sable qui serviront à rehausser le niveau du sol, et porter les constructions futures à un niveau de sécurité de deux mètres au-dessus du niveau de la mer.
?id=Inqpwz1R78O8fCMJR8AL2sUf5ihXXJnN

Le port est taillé pour abriter 1 000 bateaux de plaisance. Sa localisation est étudiée en fonction des courants.

Deux digues de 2 km le mettent à l’abri des transits de sable qui cheminent le long de la côte. Les dimensions des quais ont été inspirées de lieux traditionnels comme Saint-Tropez ou le Croisic, rappelle le Conseil

d'Architecture d'Urbanisme et de l'Environnement (CAUE) de l’Hérault dans un ouvrage paru en 2010 sous le titre « La Grande-Motte, cité des dunes ».

En arrière du littoral, une forêt de 80 hectares est plantée. En parallèle, les voies d’accès à la station sont créées.

Le 24 octobre 1967, le général de Gaulle visite La Grande-Motte. Il salue le travail accompli. Deux mois plus tard, commence la construction des premiers immeubles : le Provence et le Grand Pavois.
Ces immeubles en pyramide conçus par Jean Balladur seront achevés en juillet 1968. Dès lors, La Grande-Motte est parée pour l’avenir.
?id=XaerrC3gt2fwF3k6XxmshcA9z2GGV8fy
Aujourd’hui, c’est une commune à part entière qui compte 8 755 habitants en hiver mais plus de 100 000 en été avec ses 18 Km de plages.

Sa réussite urbanistique et architecturale est consacrée par le Ministère de la Culture et de la Communication qui lui décerne le label « Patrimoine du XXème siècle » en 2010.

Maintenant, la Ville de La Grande-Motte va écrire une nouvelle page de son histoire avec l'extension de son port.

la Ville signe ainsi l'acte d'un ambitieux projet. D'abord, une restructuration complète, avec la construction de deux nouveaux bassins portuaires et l'ajout de 400 anneaux supplémentaires.

Puis un prolongement de la rue des Voiliers jusqu'à l'extrêmité de la jetée qui mènera à la presqu'île Baumel où sera transférée la zone technique "avec des hangars d'une hauteur faible, autour de 8 mètres" a précisé le maire Stéphan Rossignol.

L'architecte François Leclercq a également envisagé une restructuration de la plage du Couchant, plus grande et mieux adossée à la jetée ainsi que la construction de 500 logements.

?id=5g3oRflgU0NUlp15qkqNWsOgPANH7Aew

Retrouvez aussi notre interview de Stéphan Rossignol sur le projet ville-port :

Ecomnews - Adds