Ecomnews - Adds
Imagine les P-O : Quels sont les engagements pris par le Département pour l'avenir des Pyrénées-Orientales ? 
Par Johanne Eva Desvages publié le 11 JUIL 2019 à 08:00
Durant six mois, 2500 habitants des Pyrénées-Orientales ont participé aux 11 rencontres citoyennes organisées par le Département. Au total, plus de 1150 contributions ont été proposées. Le 3 juillet dernier, la présidente du Département, Hermeline Malherbe, a annoncé aux côtés d’une dizaine d'élus les 4 enjeux majeurs définis à la suite de ces échanges ainsi que les 30 premiers engagements pris pour le territoire.

Le 3 juillet, près d'un millier de catalans se sont pressés au parc des Expositions de Perpignan pour assister à la restitution des "rencontres citoyennes".

Quelques mois plus tôt, en octobre dernier, le Département des Pyrénées-Orientales annonçait vouloir engager 500 millions d’euros pour le territoire dans les 4 ans à venir. Une grande concertation publique avait ensuite été lancée afin de définir les priorités à venir, avec une première rencontre entre élus et habitants le 21 mars 2019 à Thuir.

Après 10 autres échanges organisés à Perpignan, Font-Romeu, Soler, Maury, Arles-sur-Tech, Rivesaltes, Céret, Argelès et Prades, 1158 propositions ont finalement été établies (558 contributions lors des ateliers et 600 sur le site imaginelespo.fr). Ces deux derniers mois, les élus du Département les ont décortiquées pour finalement retenir 4 enjeux majeurs et 30 premières propositions qui vont guider les investissements dans les Pyrénées-Orientales :

ENJEU N°1 : Impulser un développement économique durable

  • Financer partout où c’est possible l’équipement en panneaux solaires des bâtiments publics.
  • Conditionner, sur l’ensemble du département, le développement de l’éolien à la préservation des paysages : lancement d’une étude d’impact en 2020.

  • Renforcer l’utilisation des autres énergies renouvelables (bois-énergie, hydroélectricité y compris sur les canaux d’irrigation, géothermie).
  • Développer le réseau et les infrastructures, créer une structure publique départementale de production d’eau potable et réutiliser les eaux usées pour l’irrigation.

  • Approvisionner en produits locaux la restauration collective (cantines, EHPAD et hôpitaux) : créer un site de préparation, de conditionnement et de livraison de type « légumerie ».

  • Mettre en place un réseau labellisé de stands de vente de produits locaux et/ou bio.

  • Lancer un budget participatif pour les jardins familiaux et partagés.

  • Donner la priorité à un tourisme authentique et responsable : lancer un plan stratégique pour les stations de montagne, créer une base nautique sur l’Agly, soutenir les initiatives écotouristiques sur le littoral.

  • Mettre en place un incubateur dédié pour accompagner l’enseignement supérieur et l’enseignement professionnel dans la création de formations innovantes ainsi que les filières économiques du département (tourisme, agriculture, mer...).



    ?id=nh5H3VgbicLAGqxZPi4fXmau85jPf0Kn

ENJEU N°2 : Réussir dans les Pyrénées-Orientales

  • Faire des jeunes des partenaires privilégiés (mise en place d’une Assemblée des collégiens et d’un Conseil des jeunes) et construire avec eux une application numérique pour les stages, des solutions de logement et un budget participatif destiné aux associations de jeunes.

  • Donner les mêmes chances de réussite à tous par le biais des investissements dans les collèges (80 millions d’euros sur 5 ans).

  • Mettre à disposition des véhicules permettant de favoriser les trajets solidaires et la mobilité des jeunes ; financer des minibus pour les clubs sportifs.

  • Permettre l’ouverture en 5 ans de 15 espaces type «tiers- lieux», de coworking et de création culturelle dans des lieux emblématiques réhabilités (ex. : caves coopératives) et animés par une collectivité ou une association.
  • Faire des Pyrénées-Orientales un département connecté :
    former et engager 50 jeunes et personnes en recherche d’emploi (en contrats aidés) pour accompagner les habitant(e)s aux usages du numérique ;
    mettre en place des « bus du numérique » sur le territoire ;
    financer des équipements numériques pour l’accès aux services publics, notamment dans le domaine de la santé.

  • Imposer l’embauche de personnes en situation d’insertion dans tous les projets d’investissement financés par le Département.

?id=x61mVdFrQ57aaDBMXQlMaf6b7X0GLE5m

ENJEU N°3 : Valoriser les atouts des PO

  • Fédérer les acteurs autour de l’appellation « Pays catalan » pour lancer une marque de produits et une route du patrimoine.

  • Créer une maison des vins et ouvrir une école de sommellerie.

  • Soutenir les projets de valorisation de l’agriculture, dont le lancement d’un centre d’interprétation et d’échange de ressources.

  • Investir dans les installations sportives sur l’ensemble du territoire, dont la cité sportive de Font-Romeu, et financer les équipements adaptés au handisport pour devenir une « terre de Jeux ».

  • Tisser de nouveaux partenariats et favoriser le rayonnement de l’Office Public de la Langue Catalane.

ENJEU N°4 : Construire un modèle d’aménagement responsable

  • Construire 265 km de pistes cyclables supplémentaires en 5 ans.

  • Ouvrir, en 5 ans, 25 aires multimodales et de covoiturage (avec bornes de recharge pour les vélos électriques, bus électriques ou à hydrogène).

  • Se mobiliser pour assurer le financement d’un « RER catalan », le développement du Train jaune et la réalisation de la ligne TGV Montpellier-Perpignan.

  • Concevoir un nouveau modèle d’habitat qui allie qualité de vie, préservation des espaces naturels et économie en foncier pour limiter l’étalement urbain.

  • Lutter contre l’habitat indigne et refaire vivre les centres-bourgs avec les habitant(e)s.
  • Soutenir la création de cafés associatifs et citoyens dans les villages sans commerces.

  • Valoriser les friches agricoles, industrielles et commerciales.

  • Appeler à un moratoire pour dire stop aux nouvelles installations de grandes et moyennes surfaces commerciales.

  • Se donner l’objectif d’assurer l’écorénovation de 100 % du parc de logements sociaux en 10 ans, et engager un vaste plan de 15 millions d’euros pour la rénovation des établissements médico-sociaux, en lien avec l’artisanat et le bâtiment.
  • Financer les grands projets de réhabilitation et de structuration de la ville (logements, équipements culturels et sportifs, mobilités, Université en centre-ville...).

    ?id=4Gdd1iJhfNo0Ee0mVCjGaXryuB6JmKvd

Ecomnews - Adds