Ecomnews - Adds
L’Institut du Cancer de Montpellier innove dans l’accompagnement des patientes touchées par le cancer du sein
Par Fiona Urbain publié le 29 SEPT 2020 à 09:19
Le directeur général de l’ICM Marc Ychou, et Roland Niccolini, directeur régional du groupe AG2R La Mondiale, ont signé une convention de partenariat qui lance le projet NovaSein, un nouveau parcours d’accompagnement personnalisé des patientes soignées d’un cancer du sein. Reportage.

Né des besoins exprimés par les patientes, le projet NovaSein a pour objectif d’individualiser l’accompagnement des femmes traitées pour un cancer du sein à l’ICM de Montpellier en intégrant les soins dits de « support » dès le début de leur parcours et dans l’après-cancer.

Prise en charge de la douleur, soutien psychologique, éducation thérapeutique, diététique, activité physique adaptée, socio-esthétique, conseils juridiques, retour à l’emploi…. L’objectif est d’améliorer la qualité de vie pendant la prise en charge, mais aussi après.

« Le problème est que quand on a terminé les traitements, on se retrouve souvent isolée chez nous, et c’est la que le combat commence car on doit gérer nos séquelles, qu’elles soient morales, physiques, ou sociales » explique Maguy Del Rio, chercheuse et ancienne patiente de l’ICM. Elle fait partie des « patients partenaires » qui vont accompagner le projet NovaSein.

?id=ltzdCzm5XtFqRpJRTYOEYW1Fk1WRq19h

« NovaSein est un projet qui nous tient à cœur depuis longtemps. Nous souhaitons guérir plus de patientes mais aussi guérir mieux et éviter toutes les séquelles de l’après-cancer » assure Marc Ychou, Directeur Général de l’ICM.

« Il s’agit d’un projet ambitieux à fort impact social », pour Roland Niccolini, directeur régional d’AG2R La Mondiale. Le programme, doté par l’assureur de 450 000 € débutera avec l’inclusion des premières patientes dès le mois d’avril 2021, en parallèle de l’ouverture du nouveau bâtiment B qui intégrera un étage entier dédié aux soins de support.

« Nous commençons par le cancer du sein, le premier chez la femme, mais une fois que ce modèle aura été expertisé et qu’on aura bien évalué son bénéfice, il sera proposé pour d’autres parcours » conclu Marc Ychou.

Ecomnews - Adds