Ecomnews - Adds
Coup de projecteur sur "Jack" : le nouveau robot de TBC France pour surveiller les sites sensibles
Par Nathalie Bureau du Colombier publié le 25 MAI 2018 à 09:32
Jack est un Provençal qui voit tout et entend tout… Ce robot de surveillance, conçu par TBC France, filiale du groupe franco-canadien TBC, a fait l’objet d’une démonstration le 17 mai 2018 au sein de the Camp à Aix-en-Provence devant un parterre de responsables sécurité venus de toute l’Europe. Fruit d’une année de recherche, ce prototype, voué à la sécurisation des milieux sensibles, sera commercialisé en fin d’année.

Il a l’intelligence et l’agilité d’un humain mais ne le remplacera pas, assure TBC-France. Cette entreprise fondée en 2017 a pris ses quartiers sur la zone d’activités de la Duranne, à Aix-en-Provence, à proximité de The Camp.

C’est d’ailleurs sur le camp de base, sorti de terre il y a moins d’un an, que le robot prototype « Jack » a évolué le 17 mai dernier en avant première devant une cinquantaine de responsables de la sécurité de sites industriels, juste avant sa présentation nationale au salon Eurosatory à Paris.

?id=3PIUFi6KuMSDp3rJtYGz2baXtX7bL626

Depuis janvier 2017, TBC-France a obtenu les droits de distribution des produits SMP Robotics pour la Belgique et la France, et offre des services de location « tout inclus » de robots de surveillance autonomes. Jack conçu sur les terres provençales, proposé à la location moyennant 5 000 € par mois environ, s’adresse aux marchés civils et militaires.

« Notre projet initial reposait sur l’importation d’un robot américain mais nous nous sommes rendus compte que nous n’arriverions pas à le faire certifier en Europe. Nous avons fait le choix de travailler avec des industriels européens, français et locaux. Notre robot sera certifié et commercialisé fin 2018 », souligne Renato Cudicio, PDG de TBC-France.

TBC a fait appel à de nombreux sous traitants français : les détecteurs de Sensivic à Sophia-Antipolis, la détection intrusion d’Inpixal à Rennes ou encore les batteries de DK Innovation basée à La Rochelle et Drotek Electronic à Toulouse.

Sous un soleil radieux et désormais installé dans la campagne aixoise, le dirigeant avoue avoir hésité avec Paris et le Havre. La qualité de vie a fait pencher la balance en faveur du sud de la France.

?id=iScXYQKB2iDy4pMerqgZIPDkERHxI4Mr

Depuis un an, les 12 ingénieurs attachés à la filiale française travaillent sans relâche pour concevoir un robot autonome de surveillance des sites sensibles (ports, plates-formes logistiques, centrales, maisons d’arrêt, sites pétrochimiques…).

« Après les avoir aidé à s’insérer dans l’écosystème de l’innovation locale en leur présentant The Camp, le pôle SCS, Optitec, nous avons accompagné leurs collaborateurs dans leur démarches d’installation en Provence. TBC France incarne la réussite made in Provence », a souligné Jean-Luc Chauvin, le Président de la CCI Marseille Provence.

Le président de l’agence de développement économique Provence Promotion, convié à une matinée dédiée à la robotique, n’a pas caché son souhait de resserrer les liens avec les investisseurs canadiens.

« Montréal est très en avance en matière d’Intelligence artificielle. Suite à nos trois missions au Canada à l’automne dernier, en janvier et mars 2018, nous recevrons 30 entreprises Québécoises 23 au 25 juin», a annoncé Jean-Luc Chauvin.

Le président de la CCI de Marseille-Provence entend surfer sur un secteur porteur. Le marché de la sécurité faisant appel à l’intelligence artificielle progresse de 31% par an dans le monde et celui de la sécurité physique connaît une croissance annuelle de 9,2%.

Ecomnews - Adds