Ecomnews - Adds
Lyon : La CCI lègue le musée des Tissus à La Région pour un euro symbolique
Par Geoffrey Gaye publié le 17 JAN 2019 à 09:00
Ce lundi 14 janvier, Emmanuel Imberton, président de la CCI de Lyon a remis symboliquement les clés du musée des Tissus à Laurent Wauquiez, président de la Région Auvergne Rhône-Alpes qui pilotera le programme de rénovation du lieu.

Il fût une époque où l’industrie du textile à Lyon représentait la principale activité économique de la troisième ville de France. Mondialement connue pour sa soierie, un musée en était né en 1890, sous l’impulsion de la Chambre de commerce et d’industrie.

Une centaine d’années plus tard, le secteur du textile n’a plus sa place d’antan, mais son musée, lui, est un véritable coffre-fort de filaments d’or. Le musée des tissus et de l’art décoratif possède la plus grande collection de tissus au monde, et la deuxième collection d’arts décoratifs de France.

Emmanuel Imberton, petit-fils de soyeux et président de la Chambre de commerce et d’industrie Lyon Métropole Saint-Etienne Roanne, a remis symboliquement les clés du lieu à son homologue à la tête de la Région Auvergne Rhône-Alpes, Laurent Wauquiez. Une cession conclue en octobre 2017 pour un euro symbolique.

Un programme de rénovation à 50 millions d’euros

En contre-partie de ce rabais, la Région s’est engagée à investir près de 24 millions d’euros dans le programme de rénovation du musée nommé « Renaissance », largement promu ce 14 janvier. Ce projet prévoit la restauration et une dynamisation du lieu pour un total de 50 millions d’euros. L’Etat et des mécènes complèteront la somme.

Une première phase des travaux, certainement conduits par des entreprises locales, devrait débuter en 2020, ce qui entrainera la fermeture provisoire du musée. Laurent Wauquiez a affiché son objectif de nouer davantage de partenariats entre le musée et les entreprises de modes. « Pour nous, c’est à la fois nos collections, mais c’est aussi l’avenir et nos emplois (...) au pays de la mode ». Le président de la Région a d’ailleurs annoncé une exposition exceptionnelle Yves Saint-Laurent en octobre 2019.

?id=B4Axm3mRzL0GBTdvZFQpqGOhA8QAov5s

Un joyau d’histoire sauvé de la spéculation immobilière

Depuis quelques années la CCI ne parvenait plus à financer le fonctionnement de « ce véritable joyaux de l’histoire », comme l’a décrit Emmanuel Imberton. Les deux présidents se sont félicités mutuellement de ce sauvetage. Laurent Wauquiez a salué la décision de la CCI de ne pas faire de ce lieu culturel de 8000 m² un objet de « spéculation immobilière ».

La CCI ne sort pas totalement du cercle puisqu’elle s’est engagée à prendre en charge environ 500 000 euros de charges de fonctionnement d’un coût total de 1,6 à 1,7 million d’euros chaque année garantis par la Région.

« Ce budget va nous permettre de conserver notre équipe de 20 personnes », indique Esclarmonde Monteil, directrice des lieux depuis octobre 2018, qui ajoute que 9 personnes « partant à la retraite ou ne souhaitant plus travailler ici pour des raisons personnelles », seront prochainement recrutées. À vos CV !

Ecomnews - Adds