Ecomnews - Adds
Marseille : Après Africa Link, la métropole d’Aix Marseille Provence lance « Provence Africa Connect » à la conquête de l'Afrique
Par Nathalie Bureau du Colombier publié le 16 FEVR 2021 à 10:22
Quatre ans après la création du réseau d’entrepreneurs Africa Link par la Chambre de commerce et d’industrie Aix-Marseille Provence, la métropole d’Aix Marseille a dévoilé, le 11 février 2021, ses ambitions pour resserrer les liens avec le continent africain. Tout commence par l’annonce de la création d’une plate-forme digitale baptisée « Provence Africa Connect » vouée à fédérer les initiatives locales et à soutenir de nouveaux projets autour de la ville durable, des énergies, des industries créatives et de la logistique. Elle entend vouloir également porter la création d’un fonds d’investissements.

A cinq mois de la tenue du Sommet Afrique-France à Montpellier, Marseille veut une nouvelle fois démontrer sa légitimité à devenir le hub des échanges entre l’Europe et l’Afrique.

Lors de la visite durant deux jours à Marseille des ambassadeurs Sylvain Itté et Emmanuel Cohet respectivement envoyé spécial pour la diplomatie publique en Afrique et chargé des partenariats économiques avec l’Afrique, la présidente de la métropole Aix Marseille, Martine Vassal a repris les lignes directrices de son agenda économique métropolitain.

Dans le document de 2016, l’Afrique figurait au rang de ses priorités à l’international. Quatre ans plus tard, elle dévoile les contours de « Provence Africa Connect », une plate-forme digitale visant à conforter la position stratégique de la Cité phocéenne avec l’Afrique.

« Certes le contexte sanitaire est très particulier mais nous devons vivre avec le virus et préparer le rebond. Les enjeux sont immenses en termes de richesses, de créations d’emplois et de développement économique. Pour renforcer notre position de hub global Europe Afrique, il est nécessaire d’agir de manière collective, et c’est tout le but de cette démarche ambitieuse », affirme l’élue.

Pour affiner une « stratégie globale visant à multiplier les liens avec l’Afrique, créer des synergies, de la richesse partagée, des emplois et des innovations notamment », la Collectivité a engagé 50 000 € dans la réalisation d’une étude confiée au cabinet Linxeo. Didier Parakian, vice-président de la métropole chargé des relations internationales, a révélé les détails de cette étude.

« Nous avons sondé une soixantaine d’acteurs et d’entreprises travaillant avec l’Afrique, CMA CGM, la Compagnie Fruitière, l’AFD, le MuCem… Il en ressort une envie de mieux travailler ensemble pour partager des contacts et opportunités. Nous voulons des projets concrets et de la cohérence.

Chaque année, 50 joint-ventures sont montées entre Marseille et les sociétés africaines », explique-t-il. « Provence Africa Connect » favorisera quatre filières pour l’Afrique (villes et développement durable ; santé, sport et bien-être ; industries, énergie et logistique ; industries créatives et culturelles) et trois domaines d’innovations dans la sécurité, le numérique et la low tech. «

« Le financement d’Afric’Agora ne sera plus un problème ». Promoteur de la ville durable méditerranéenne, Euroméditerranée entend exporter son savoir-faire d’aménageur en Afrique.

Ce nouveau hub entend capitaliser sur les nombreuses actions engagées depuis 2017 par la Chambre de commerce et d’Industrie AMP pour resserrer les liens avec l’Afrique. Après la création d’Africa Link, club d’entrepreneurs franco-africains qui compte 150 adhérents, la CCI porte le projet de maison de l’Afrique à Marseille qui doit voir le jour en 2021.

« Afric’Agora » dont « le financement demain ne sera plus un problème », a souligné Didier Parakian qui a annoncé la création d’un fonds d’investissements dédiés à soutenir les projets en lien avec l’Afrique.

« La métropole va investir et proposer la création d’un comité de pilotage », a-t-il précisé. Bpifrance et Proparco (AFD) ont pourtant lancé fin 2020 la création du quatrième fonds de fonds Averroès visant à mobiliser les capitaux publics et privés sur des projets à impact en Afrique.

De son côté, le président de la CCI AMP Jean-Luc Chauvin a rappelé la sélection de l’institution consulaire par Bruxelles, aux côtés du GPMM, dans le cadre du programme européen Archipelago visant à sécuriser les opérations de manutention dans le port mauritanien de Nouakchott.

Il a également annoncé l’ouverture en septembre de Kedge Business School en Côte d’Ivoire et l’installation d’ISBA TP au Sénégal. S’adressant aux deux diplomates français, Jean-Luc Chauvin plaide pour que les grandes agences d’Etat tournées vers l’Afrique et aujourd’hui implantées à Paris s’installent à Marseille.

« Ce serait la matérialisation d’une stratégie d’action concrète et cela nous donnerait de la visibilité sur ce sujet vis-à-vis de l’Europe », a souligné Jean-Luc Chauvin.

Ecomnews - Adds