Ecomnews - Adds
Marseille confirme son engagement en faveur des femmes en situation de grande précarité 
Par Denys Bédarride publié le 15 JUIL 2022 à 09:00
L’ouverture au public du centre d’hébergement “Entr’elles” de la Fondation de l’Armée du Salut, nouveau lieu d'accueil et d’accompagnement social des femmes en situation de grande précarité situé sur un terrain municipal, s’inscrit dans la continuité des actions menées par la Ville de Marseille pour la protection des femmes et la lutte contre toutes les formes d’exclusion.

Le centre d’hébergement marseillais “Entr’elles”, dispositif issu d’un appel à projet co-porté par la Délégation interministérielle à l’hébergement et à l’accès au logement (DIHAL) et la Délégation interministérielle à la prévention et à la lutte contre la pauvreté (DIPLP), est le premier des 10 lauréats français à être inauguré à l’échelle nationale

Après l’Auberge marseillaise (8e) et la Digue (10e), “Entr’elles” (3e) est le troisième site d'accueil, porté par la municipalité, dédié aux femmes en situation de vulnérabilité à Marseille.

?id=ANx8Jnh2hoh8mMFruqpOgcWlrjiSk7bU

"Entr'elles", un lieu d'accueil pour des femmes en situation de précarité

Le nouveau centre d’hébergement est situé à côté du Hameau, dispositif d’accueil construit avec des conteneurs maritimes. Ce projet, visant à héberger des femmes sans-abris, a vu le jour grâce à l’engagement de la Ville de Marseille et à la mobilisation d’acteurs associatifs marseillais dans le domaine de la santé, de l’habitat, de l’insertion sociale.

Les résidentes, faisant face à un éloignement de l’emploi, bénéficient également d’un accompagnement social sur mesure par un éducateur socio-professionnel.

Depuis 2021, 2 lieux d'accueil pour les femmes précaires ont été mis en place

Grâce aux efforts conjugués de la Ville de Marseille et des services de l’Etat, 40 places d’hébergement sur le site de La Digue et 60 places sur le site de l’Auberge marseillaise ont été créées en 2021, dans le cadre d'un projet expérimental d'utilisation de bâtiments publics temporairement disponibles. Pour ces deux sites, la Ville de Marseille met à disposition les locaux et finance les projets.

La Digue

Situé dans le quartier de la Capelette (10e arrondissement), cet établissement confié à l’association Sara Logisol, accueille des familles vulnérables et précaires depuis le 2 février 2021.

Le public, orienté par le Service Intégré d'Accueil et d'Orientation (SIAO Urgence 115), bénéficie d’un accompagnement social global visant un accès durable à un logement.

?id=5xerBWHI5M1MKW24huE1bwH5S6Ud9NC4

L’Auberge marseillaise

Sous l’impulsion de la Ville de Marseille et des services de l’Etat, un collectif de sept associations pluridisciplinaires (Yes We Camp, Just, Nouvelle Aube et Marseille Solutions, Habitat Alternatif social, SOS Femmes 13 et l’Amicale du nid) s’est mobilisé pour lancer l’Auberge marseillaise dans le quartier Bonneveine (8e arrondissement).

Ce projet a pris place, en mars 2021, dans l’Auberge de jeunesse Bonneveine, et consiste à créer un lieu d’émancipation et de mise à l’abri pour des femmes vulnérables, avec ou sans enfants.

La diversité des compétences des associations présentes permet d’affiner l’accompagnement des publics en fonction de leurs problématiques. Les partenariats institutionnels extérieurs et la coordination santé contribuent à une prise en charge globale des femmes et des enfants accueillis.

?id=Y6vX7wl7RBYD4SwUiVm180im7Ohbi2Fq

Lutte contre la précarité, axe essentiel de la politique municipale

Résolument engagée pour une ville plus juste et plus solidaire, la Ville de Marseille s'est engagée dans une démarche volontariste et partenariale afin de faire reculer la grande précarité et d'apporter des réponses adaptées aux urgences sociales vécues par les habitants.

Lors du conseil municipal du 17 décembre 2021, une Convention d'Appui à la Lutte contre la Pauvreté et d'Accès à l'Emploi (CALPAE) a été votée puis dotée d’un budget de 1.4 M€ (700 000 € de l’Etat et 700 000 € de la Ville). La Ville de Marseille est la première commune à contractualiser avec l’État sur cette stratégie nationale , qui vise notamment à garantir sur l'ensemble du territoire l'accès effectif de tous aux droits fondamentaux.

Crédit photos : ©Ville de Marseille

Ecomnews - Adds