Ecomnews - Adds
Marseille : Cosquer Méditerranée a accueilli son 100 000ème visiteur
Par Redaction publié le 21 JUIL 2022 à 16:28
Depuis son ouverture, au mois de juin, au total 100 000 visiteurs ont déjà eu le privilège de découvrir la réplique de l'une des plus singulière grotte ornée au monde et découvrir ce site majeur de l’histoire de l’art pariétal. Mais c'est aussi un enjeu touristique.

Installés dans des modules d'exploration et guidés par la voix du comédien Philippe Caubère, les visiteurs ont pu découvrir les 1700m2 de parois restituées sur lesquels peintures, gravures et tracés digitaux révèlent un bestiaire exceptionnel (bisons, chevaux, pingouins, phoques,...); mais aussi empreintes de mains et formations rocheuses et calcaires.

La Région Provence-Alpes-Côte d’Azur contribue au financement à hauteur de 9 millions d’euros sur un budget total de 23 millions d’euros, ce qui fait d’elle le premier partenaire financier du projet porté par le groupe Kléber Rossillon.

La visite de « Cosquer Méditerranée » : une expérience globale

La Villa Cosquer Méditerranée, bâtiment spectaculaire entièrement réaménagé, offre aux visiteurs une plongée dans la Grotte Cosquer, à la manière de découvreurs, et prolonge leur expérience grâce au Centre d’interprétation archéologique, situé dans le porte-à-faux du bâtiment. Une exposition permanente, ouverte à tous les publics, y est consacrée à la Préhistoire et à la montée du niveau des mers.

?id=1qhPVqj4zLlkrtQHcsvwqIkcGBJ8oXUa

Un bâtiment spectaculaire, une localisation attractive.

À la différence des autres centres d’art rupestre (Lascaux, Chauvet), « Cosquer Méditerranée » s’installe en milieu urbain, en plein cœur de Marseille et investit un bâtiment existant : la Villa Cosquer Méditerranée.

Conçue par les architectes Stefano Boeri et Ivan Di Pol, inaugurée le 7 avril 2013, la Villa Cosquer Méditerranée, propriété de la Région, n’avait pas jusqu’alors trouvé sa vocation.

Le bâtiment, à la silhouette atypique, est conçu comme un esquif : il comporte une avancée en porte-à-faux de 40 mètres, située à 19 m au-dessous d’un bassin d’eau de mer artificiel de 2000 m2 .

Pour la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, sa localisation est un atout : sur l’esplanade « J4 », du nom du hangar qui s’y trouvait, à l’entrée du vieux port de Marseille, au pied du Fort SaintJean, à 500 m de la Cathédrale. La proximité avec le Mucem, Musée des civilisations de l’Europe et de la Méditerranée, autant physique que thématique, autour des savoirs et connaissances de la Méditerranée, renforcera le potentiel attractif de l’esplanade, fréquentée par 1,5 million de visiteurs.

?id=hfUbjN5OJpCi4tCb2l7g0MoftOT7FMmZ

Du sous-sol au 3ème étage, le bâtiment a été réinventé pour accueillir les différentes entités d’un parcours qui s’effectue totalement en intérieur et conduit les visiteurs du rez-de-chaussée, au niveau -2 jusqu’à une remontée vers la lumière, au 3ème étage, dans les espaces du porte-à-faux, véritable vigie sur la baie de Marseille.

L’architecte Corinne Vezzoni orchestre ce réaménagement inédit : « La principale contrainte du bâtiment, avec son grand porte-à-faux, est une multitude de poteaux d’ancrage, entre lesquels doit se lover la réplique de la Grotte, soit 60% de la totalité ».

L’objectif est de faire renaître le bâtiment, d’utiliser, d’optimiser tous les espaces disponibles avec leurs contraintes et leur potentiel. Les aménagements contribuent à plonger le visiteur dans l’univers marin, dès l’accès à la Villa Cosquer Méditerranée.

Découvrez aussi nos reportages :

Périgord : Lascaux et Sarlat parmi les destinations les plus touristiques de France !

Hérault : Reportage au coeur de la grotte de Clamouse, un lieu féérique !

g83FFm2SMdg" alt="iframe>">

Ecomnews - Adds