Ecomnews - Adds
Marseille : CVE crée les modèles énergétiques de demain en produisant des énergies renouvelables locales
Par Fiona Urbain publié le 14 JAN 2022 à 12:20
Le groupe CVE est un producteur indépendant d’énergies renouvelables, multi-pays et multi-énergies. Le groupe développe, finance et construit des centrales solaires, hydroélectriques et des unités de méthanisation pour les exploiter en propre dans la durée. L’objectif est de créer les modèles énergétiques de demain en produisant des énergies renouvelables locales pour répondre aux besoins des fournisseurs, des entreprises et des collectivités dans un modèle de vente directe de l’énergie. Bilan 2021 et perspectives 2022.

Créé en 2009 à Marseille, CVE produit trois types d’énergies renouvelables : une électricité d’origine photovoltaïque, une électricité d’origine hydroélectrique et un gaz vert issu de son activité de méthanisation.

En 2020, le parc du groupe a enregistré une croissance de 50%, passant de 294 à 440 MW. La production a augmenté de près de 60% pour s’établir à 729 GWh, soit l’équivalent de la consommation électrique d’une ville de près de 320 000 habitants.

Parallèlement, le chiffre d’affaires de vente d’énergie de CVE n’a progressé que de 17 %, passant de 32 millions d’euros en 2019 à 37,4 millions d’euros en 2020, du fait des décalages des mises en services de 2020 principalement liées au COVID.

Le chiffre d’affaires en année pleine du parc en exploitation et en construction augmente lui de 27% sur la période, pour atteindre 76 millions d’euros.

Les effectifs ont, de leur côté, augmenté de 30% en 2020, et le groupe a désormais passé le cap des 200 collaborateurs dans le monde. La croissance des effectifs se poursuivra en 2021, et atteindra à nouveau 30%.

?id=HsKbzdPZtAw1TnAImCy0GMczTFImyRIe

En France : succès de l’offre RespeeR et fort développement de l’activité biogaz

RespeeR constitue l’une des offres phares de CVE : il s’agit d’une solution de fourniture d’électricité verte pour les fournisseurs, les entreprises et les collectivités qui se décline en deux offres :

  • le PPA » (Power Purchase Agreement). Ce contrat de long terme entre un producteur d’énergie photovoltaïque et un consommateur d’énergie offre deux avantages essentiels au client : d’une part, se prémunir contre la volatilité des prix de l’énergie. Et d’autre part, consommer une énergie verte produite en France et bénéficiant de garanties d’origine.
  • L’autoconsommation : avec cette offre encore plus « proche », le groupe CVE installe sur le site du client un générateur photovoltaïque (par exemple, sur des toitures, ou des ombrières de parkings). Ensuite, la production de la centrale est mise à la disposition du client, en amont du compteur.

Ce développement se poursuit, grâce à l’entrée en exploitation de plusieurs nouvelles centrales, notamment à Ur (Pyrénées-Orientales), aux Mées (Alpes-de-HauteProvence), et à Bissey (Saône-et-Loire).

En parallèle, les études d’impact ont été finalisées, et les dépôts de permis de construire en cours, pour deux nouveaux projets : la centrale de Mallemort, destinée à approvisionner les habitants de la Métropole Aix-Marseille, et la centrale développée en partenariat avec le distributeur et fournisseur d’énergie Gedia, qui permettra d’alimenter le territoire de Dreux en énergie verte locale.

Enfin, des études d’ingénierie ont été lancées pour la réalisation d’une centrale en autoconsommation dans le bâtiment J1 du Grand Port Maritime de Marseille

L’activité biogaz a, elle aussi, connu une forte accélération en 2020 en France, puisque le parc a progressé de 45%.

?id=4s2DBXDgG7YtGUAkploT3dMhLC1tCQOs

A l’international : fort développement en Afrique et en Amérique du Nord

  • En Afrique du Sud, CVE exploite aujourd’hui trois centrales photovoltaïques : Pick’n Pay, depuis 2019, et, depuis 2020, Viking Park 1&2 et Mega Park. L’énergie produite par ces centrales est vendue directement à l’entreprise Spear au travers de l’offre RespeeR. CVE crée actuellement une filiale en Afrique du Sud, pour poursuivre son développement dans ce pays à fort potentiel.
  • Au Kenya, CVE développe un projet de centrale de 52 MW à l’ouest de Nairobi. L’acquisition du foncier est en cours de finalisation, tout comme la négociation du contrat d’achat d’énergie avec Kenya Power and Ligthing Company.
  • Au Sénégal, la centrale solaire du groupe agro-industriel Kirene entrera en construction en mars 2021. A travers l’offre RespeeR, elle fournira près de 30% des besoins en énergie de son usine de production. CVE développe en parallèle un projet de centrale microgrid (production et stockage d’électricité solaire) avec l’Agence d’Aménagement et de Promotion des Sites industriels (APROSI) mis en service en T1 2021.

?id=FU8cj0IUrFkwgWdJgKVtYLSznpen9uaG

CVE nourrit de fortes ambitions aux Etats-Unis, et prévoit d’atteindre un parc de plus de 350 MW à horizon 2025, contre un peu moins de 40 MW aujourd’hui. Pour soutenir ce développement, l’équipe de CVE en Amérique du Nord a doublé en 2020, et compte aujourd’hui 18 collaborateurs.

D’ici 2025, CVE prévoit de multiplier par 5 sa capacité installée pour atteindre 2,3 GW, dont plus de 55 % seront déployés à l’international.

Implanté à Marseille, avec 5 bureaux régionaux, CVE est présent à l’international en Afrique et au travers de ses filiales au Chili et aux Etats-Unis. Le groupe emploie 200 salariés et prévoit de réaliser, en 2022, un CA de vente d’énergie de 76 M€, en année pleine.

Ecomnews - Adds