Ecomnews - Adds
Marseille : La Région Sud va soutenir le Plan Marseille en grand lancé par le Président 
Par Denys Bédarride publié le 03 SEPT 2021 à 09:00
Dans le cadre de sa visite officielle à Marseille, le Président de la République a donc annoncé la mise en place d’un plan « Marseille en grand », devant permettre à Marseille de rattraper un certain nombre de retards et d’affronter les nouveaux défis pour la capitale régionale, Renaud MUSELIER, Président de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, a réagi à ces annonces, sachant que la Région sera bien évidement sollicitée dans le cadre de ces mesures.

La Région viendra en renfort de ce plan en programmant, pour 2021-2027, 2 milliards d’euros supplémentaires de fonds européens pour Marseille, sur un total régional de 10 milliards d’euros

« Marseille est une ville-capitale exceptionnelle et ses forces sont nombreuses. Les Marseillaises et les Marseillais le savent : notre ville est forte ! J’ai entendu beaucoup de critiques et de caricatures : bien sûr, nous avons des défauts et du retard, mais Marseille est magique, unique, c’est pourquoi elle séduit autant.

Marseille est une ville forte, que des milliers d’auteurs, d’artistes et de cinéastes ont essayé de dépeindre avec précision et subtilité au fil des siècles. Vingt-six siècles d’histoire, plus que n’importe quelle ville de notre pays, ont conduit à la Marseille que nous connaissons aujourd’hui.

Marseille est une ville forte de son port, le plus puissant de France, de son université, la première francophone au monde, de ses hôpitaux, où exercent parmi les plus grands professionnels d’Europe, de son opération d’intérêt national Euroméditerranée, initiée en 1995 par Jacques Chirac et qui a transformé la ville, de ses fleurons industriels à l’image de CMA-CGM, quatrième armateur mondial, comme de son tissu de petites entreprises, d’artisans, de commerçants et de restaurateurs.

Marseille est une ville forte de son identité, de ses identités, qui lui donnent une richesse culturelle inédite, et un charme inimitable pour tous ceux qui l’ont un jour visitée. Avec lucidité mais enthousiasme, Marseille a besoin qu’on la connaisse et qu’on ne la résume pas uniquement à ses problèmes ou à ses retards.

Marseille a besoin d’être aimée, et aujourd’hui le Président de la République a fait un acte d’amour :

  • Sur les urgences sécuritaires et sociales, les annonces faites, une fois mises en place, permettront d’avoir un impact immédiat sur la vie quotidienne de centaines de milliers de Marseillais dont la vie est affectée par l’insécurité et la précarité. Avec le plan « Une région sûre », nous sommes prêts à nous engager, y compris pour ce qui concerne la mise en œuvre du service militaire volontaire.

  • Sur l’urgence sanitaire, le Président de la République a reconnu que c’est dans notre région que des soignants, des chercheurs et des pompiers ont mis en place des procédés innovants au cœur des premières vagues. L’engagement du Président de la République pour les hôpitaux de Marseille va améliorer les conditions de soin de millions d’habitants de la Région qui fréquentent nos hôpitaux ! Depuis 2017, la Région contribue au plan COPERMO de réhabilitation des hôpitaux, et de construction d’un SAMU neuf : cet effort inédit en France se poursuivra aux côtés de l’Etat.

  • La mobilité a été abordée : les garanties financières apportées au projet de la Ligne nouvelle Provence-Côte d’Azur sont essentielles et étaient très attendues. En 2032, dans le cadre de notre plus grand chantier ferroviaire du XXIème siècle, les Marseillais auront droit à une Gare Saint-Charles modernisée et désaturée.

  • La modernisation du Port de Marseille, comme l’électrification à quai des navires à Marseille, sont l’engagement de la Région depuis 2019, dans le cadre du Plan Escales Zéro fumée, pour la santé des Marseillais. La Région, premier financeur du Port de Marseille après l’Etat, confirme donc tous ses engagements qui permettront de connecter à quai tous les ferries d’ici à 2023, et les navires de croisière à partir de 2025.

  • Les engagements pris pour les écoles de Marseille étaient nécessaires : cet effort doit permettre d’offrir aux écoliers marseillais des conditions d’étude et d’éducation décentes, en bâtissant les écoles du futur ainsi la Région engage de son côté un plan de modernisation de nos lycées, pour garantir concrètement cela à nos 195 000 lycéens, et répondra présent pour la création des micro-lycées !

  • L’objectif de créations massives d’emplois, par l’entreprenariat et la formation, sera évidemment soutenu par la Région dont c’est la compétence : la proposition d’un guichet unique de ce carrefour de l’entreprenariat et de la formation est, par exemple, un projet que la Région est prête à mettre en place dans les prochaines semaines.

  • La grande ambition pour la culture est au cœur des politiques régionales, dans la crise comme avant. Le projet de développement de la filière cinéma et audiovisuel sera créateur d’emplois directs pour les Marseillais, et particulièrement nos jeunes, tout en attirant des tournages aux retombées incontestables pour notre région. Là aussi, la Région sera au rendez-vous de façon très constructive.

  • Enfin, dans le cadre de notre plan climat « Une COP d’avance » et la démarche « Méditerranée du futur » unifiant les collectivités de Méditerranée, la Région sera un soutien majeur du projet ODYSSEO annoncé par le Président de la République, comme elle l’est depuis les origines du projet NEEDE porté par Françoise Nyssen et Cyprien Fontvielle.

Les annonces du Président de la République sont les bienvenues, et le défi de leur mise en œuvre sera fondamental.

Secteur par secteur, pan par pan, la Région sera au rendez-vous, sur ses compétences, pour y contribuer.

La Région viendra en renfort de ce plan en programmant, pour la période 2021-2027, 2 milliards d’euros supplémentaires de fonds européens pour Marseille, sur un total régional de 10 milliards d’euros.

Au-delà des chiffres, ces crédits représenteront des centaines de dossiers directement portés par les forces vives de notre territoire, qu’elles soient économiques, associatives, éducatives, culturelles ou sportives. Avec un seul critère : des projets créateurs d’emplois, de richesses, avec un effet direct et immédiat pour les Marseillais. »

Ecomnews - Adds