Ecomnews - Adds
La Métropole de Lyon a décidé de soutenir 13 organismes de l’Economie Sociale et Solidaire pour 436 000€
Par Denys Bédarride publié le 13 AVR 2021 à 09:27
Dans le cadre de son plan de relance économique, écologique et solidaire 2021-2026, la Métropole de Lyon accentue l’accompagnement établi auprès des acteurs de l’Économie Sociale et Solidaire (ESS) du territoire et renforce son soutien en faveur de la création d’activités œuvrant pour le développement économique durable et inclusif. Elle a ainsi soumis au vote du conseil métropolitain du 15 mars dernier une subvention de 436 000 € pour soutenir 13 organismes de l’ESS dans le cadre de leurs actions 2021-2022.

Un soutien financier exceptionnel

« Composante essentielle à la transition sociale, économique et environnementale du tissu économique de notre métropole, les organismes de l’ESS offrent un accompagnement sur-mesure pour les entrepreneurs, quelle que soit l’avancée de leur projet, et proposent une boîte à outils riche de solutions adaptées pour y parvenir. Dans cette période difficile de crise, ils ont su leur apporter un soutien matériel, les aider dans leurs démarches administratives et répondre présents pour les épauler psychologiquement. Ils sont précieux pour notre territoire et il est essentiel de les accompagner dans leur démarche. » a indiqué Emeline Baume, vice-présidente à la Métropole de Lyon déléguée à l’Économie, l’Emploi, le Commerce, le Numérique et la Commande publique.

Les Coopératives d’activité et d’emploi, une offre alternative à l’uberisation de l’emploi

Dans ce contexte de crise sanitaire, économique et sociale, la Métropole de Lyon a souhaité apporter un soutien financier exceptionnel aux coopératives d’activité et d’emploi qui apportent des solutions efficaces pour lutter contre l’uberisation de l’emploi. Différents projets sont d’ailleurs en cours d’accompagnement, notamment pour la création de coopératives de livreurs à vélo.

Parmi les bénéficiaires soutenus, cinq coopératives d’activité et d’emploi (CAE), fortement mobilisées et impactées financièrement par la crise sanitaire, vont bénéficier d’une aide exceptionnelle de 162 500€, soit 50 000 € de plus par rapport à l’an dernier.

Elycoop, Graines de Sol, Escale Création, Cap Services et Cabestan recevront respectivement 32 500€ de subventions pour financer notamment l’achat d’équipements numériques et maintenir la mise en place de cellules psychologiques gratuites auprès des entrepreneurs en difficulté.

En 2020, les CAE de la Métropole ont accompagné près de 1 000 porteurs de projets, de l’émergence au développement de leurs activités. Elles ont généré plus de 14 millions d’euros de chiffre d’affaires (- 20 % par rapport à 2019) pour près de 450 salariés.

Une offre de services créée pour soutenir les entreprises sociales

Pour répondre aux besoins conjoncturels des acteurs de l’Économie sociale et solidaire, la Métropole de Lyon soutient la création d’une offre de services globale permettant de répondre aux problématiques rencontrées par les entreprises pendant la crise.

Grâce à la mobilisation des acteurs de l’accompagnement (notamment Ronalpia, Alterincub, la CRESS, fondation émergence et RDI) les entrepreneurs vont bénéficier d’un accompagnement clé en main comportant plusieurs outils :

- une hotline opérée par la Chambre régionale de l’économie sociale et solidaire (CRESS) gratuite et ouverte du lundi au vendredi, de 9h à 12h30. En composant le 04 72 78 42 94, l’entrepreneur sera mis en relation avec un chargée de mission qui lui apportera un premier niveau d’information, établira un diagnostic des besoins et ciblera les outils, les acteurs et les dispositifs existants pour l’aider. Un réseau d’experts bénévole est positionné sur plusieurs thématiques techniques : comptabilité, fiscalité, juridique, gouvernance, ressources humaines et financement afin de répondre aux besoins spécifiques des entreprises.

Si le diagnostic réalisé fait apparaitre des besoins d’accompagnement plus importants, l’entrepreneur est alors orienté vers une offre d’accompagnement spécifique et notamment :

- le dispositif « relance de l’activité » : la CRESS propose aux entreprises de l’ESS en recherche de relais de croissance, un accompagnement dans la réponse aux marchés publics/privés et aux appels à projet (identification, constitutions de groupement, etc.),

- la Fabrique à solutions «Rebond » : Ronalpia et Alterincub repositionnent le dispositif "Fabrique à solutions" afin de l'adresser prioritairement en 2021 aux entreprises sociales impactées par la crise sanitaire. Ce dispositif s’adresse aux dirigeants de structures en développement (d'un à 10 ETP) à fort potentiel d'impact qui ont besoin de mobiliser des financements et d’actualiser leur plan de trésorerie, de consolider leur plan de reprise commerciale, de renforcer la posture de dirigeant et d’adapter leur offre au contexte de crise etc.

L’accompagnement proposé est individuel et collectif pour favoriser les échanges entre pairs. Du mécénat de compétences sera également proposé grâce à la fondation Émergence. 12 entreprises sociales pourront commencer leur accompagnement dès le mois de mai et de nouvelles places pourraient être proposées en fonction des besoins du territoire.

-DLA Flash : l’association Rhône Développement Initiative renforce sa capacité d’accompagnement en la dédiant à un mode d’accompagnement individuel, gratuit, court et réactif centré sur les problématiques liées à la crise (accompagnement de la structure et de ses différentes parties prenantes : salariés, bénévoles, membres du conseil d’administration, etc.). L’objectif général est de favoriser la reprise ou continuité de l’activité des structures de l’ESS dans un contexte de crise en mobilisant toutes les parties prenantes de la structure.

Le dispositif accompagnera en 2021 14 structures et proposera, sur la base d’un cahier des charges partagé, un accompagnement individuel par un consultant présélectionné d’une durée d'un à 5 jours.

Chiffres clés de la filière Économie sociale et solidaire sur la Métropole

Les acteurs de l’ESS représentent 10 % des entreprises de la Métropole et 12,5 % de ses emplois.

Le taux de progression de l’emploi dans ce secteur est significativement plus important que celui de l’emploi salarié total (23 % contre seulement 3 % sur le territoire métropolitain de 2010 à 2015).

Ecomnews - Adds