Ecomnews - Adds
La Métropole de Lyon veut faire de l’insertion une de ses principales priorités !
Par Zoé Favre d'Anne publié le 14 MARS 2018 à 09:03
La Métropole de Lyon a mis en place fin 2015 le programme métropolitain d’insertion pour l’emploi 2016-2020 (PMI’e) dans le but de réinsérer les bénéficiaires du RSA sur le marché du travail. Pour ce faire, la Métropole a choisi de travailler avec des entreprises et des structures d’insertion par l’activité économique.  

Suite à la création de la Métropole, celle-ci a récupéré la compétence sociale de l’insertion. Cette nouvelle responsabilité se concrétise notamment avec la création du PMI’e.

Pour Gilles Pillon, conseiller délégué à la mobilisation des entreprises pour l’insertion et l’emploi, ce programme est une façon « d’aborder le social par le monde économique ».

A travers différentes actions, la Métropole souhaite donc accompagner les bénéficiaires du RSA (38 982 en 2016) vers un retour à l’emploi.

En 2016, ce sont donc 4000 bénéficiaires du RSA qui ont bénéficié au PMI’e. Au total, la Métropole a investi 17 millions d'€ pour ce programme.

Fouziya Bouzerda, Vice-présidente déléguée à l’Économie et à l’Insertion, résume ce programme en trois grands axes : la construction d’une offre d’insertion avec les entreprises, un accompagnement pour les entreprises et les bénéficiaires du RSA encadré par des agents formés et des clauses d’insertion sur les chantiers.

La Métropole se positionne donc en médiateur entre les bénéficiaires du RSA et les entreprises, tout en construisant la proposition avec ces dernières.

?id=qwbqttgtQftgwU4CK73pmoRhMdanihhY

Aujourd’hui, 513 entreprises, de toutes les tailles et de tous les secteurs, ont donc signé la « Charte des 1000 entreprises » et se sont ainsi engagées à faire évoluer leurs pratiques d’insertion.

Bh développement, une entreprise de transport signataire de la Charte voulait changer son positionnement, travailler sur l’insertion et arrêter les surcoûts liés au travail temporaire. Via le programme PMI’e, ils ont rencontré un conseiller pour travailler sur leur problématique de recrutement.

Actuellement, l’entreprise est en train de débloquer de l’argent pour payer un permis poids-lourd et embaucher un chauffeur issu du programme en CDI.

Par ailleurs, les CLEE (chargé de liaison entreprise emploi) sont des éléments pivots dans ce programme, ce sont des agents qui travaillent avec les développeurs économiques pour accompagner les entreprises dans leur démarche d’insertion.

Ils sont actuellement au nombre de 9 pour le territoire de la Métropole et devraient passer à 12. Enfin, les clauses d’insertion sont une autre façon d’inclure les grands chantiers dans la politique sociale de la Métropole.

Ainsi, un grand chantier, comme celui de l’Hôtel-Dieu mené par le groupe Eiffage, a généré 30 000 heures d’insertion.

Ecomnews - Adds