Ecomnews - Adds
Montpellier : L’ICM, 1er établissement français en chirurgie robotique
Par Fiona Urbain publié le 25 OCT 2018 à 10:42
L’Institut du Cancer de Montpellier a été l'un des précurseurs pour la chirurgie robotique des cancers du rectum en France. Il coordonne depuis début octobre l’essai clinique européen RESET et assure, également, la promotion d’une base de données cliniques prospective « Robot-CR », en collaboration avec le laboratoire Intuitive.

L’ICM de Montpellier est le premier établissement français, en nombre de patients opérés de cancers du rectum par la chirurgie robotique. Au niveau mondial, il se positionne en 10ème position. L’ICM, coordinateur de l’essai clinique européen RESET

La recherche dans le domaine de la chirurgie robotique colorectale est actuellement en pleine expansion. L’essai clinique prospectif RESET (Rectal Surgical Evaluation Trial), soutenu par la Société Européenne de Colo Proctologie (ESCP), a été lancé par l’ICM, le 1er octobre 2018.

Ce projet regroupe 45 centres répartis dans 11 pays d’Europe et inclura 1300 patients sur 2 ans.

« L’ambition de cette étude est alors de favoriser le développement des connaissances de chaque technique chirurgicale dans des cancers du rectum afin de définir la meilleure technique pour la population définie de patients. » souligne le Pr Philippe Rouanet

Robot-CR : une base de données cliniques française pour les pathologies colorectales

L’ICM assure, également, la promotion d’une base de données cliniques prospective « Robot-CR » lancée en mai 2018, en collaboration avec le laboratoire Intuitive.

L’Institut montpelliérain a été sélectionné ainsi que 4 autres établissements, pour mettre en place un nouveau robot dédié à la recherche clinique : le Da Vinci Xi (Intuitive). Toutes les données des patients, traités pour une pathologie colorectale et opérés avec ce dernier, seront répertoriées.

Le programme est prévu pour une durée de 3 ans, avec un suivi des patients de 5 ans, et devrait concerner 150 patients par centre sur 3 ans, soit un total de 2 250 patients.

« L’objectif principal de cette étude est d’apporter des preuves scientifiques sur les chirurgies du côlon et du rectum assistées par robot. Elle doit permettre de construire aussi une base de données prospective » indique le Pr Philippe Rouanet.

Un acte chirurgical d’une extrême précision

Depuis son installation en mai 2018 à l’ICM, plus de 60 patients ont bénéficié d’une chirurgie avec le robot Da Vinci Xi.

Le système se compose d’une console de commande à distance du patient comprenant un dispositif de vision stéréoscopique et des interfaces de commandes (joysticks), de « bras » (un tenant la caméra, les 2 autres les instruments chirurgicaux), d’une interface motorisée positionnée près du patient et contrôlant directement les bras porte-instruments et les instruments ; une console informatique contrôle l’ensemble.

Outre la qualité du geste, cette technique moins invasive offre pour le patient un progrès incontestable : les cicatrices sont plus petites, la récupération post-opératoire plus rapide, les complications post-opératoires et les douleurs liées au traumatisme opératoire sont diminuées. Elle permet également de faciliter la préservation nerveuse sexuelle.

Ecomnews - Adds