Ecomnews - Adds
Montpellier : Un plan pauvreté d’un million d’euros pour aider les plus précaires
Par Fiona Urbain publié le 09 DEC 2020 à 09:14
La seconde période de confinement risque de plonger des milliers de nouvelles personnes dans la précarité et la pauvreté. Michaël Delafosse, le Maire de Montpellier et Président de la Métropole et le Préfet de l’Hérault se sont rendus au « Marché de la solidarité » pour faire le point sur l'aide aux plus démunis. Reportage.

A Montpellier, une soixantaine de bénévoles ont permis l'ouverture du « Marché de la solidarité ». Pensé comme un dispositif temporaire pour faire face à l'afflux de demandes lors du premier confinement, il n'a cessé de fonctionner depuis mars.

Installé dans un bâtiment désaffecté de Garosud prêté par le Département, le marché reçoit 130 personnes par jour qui viennent s’approvisionner en produits alimentaires. Cela représente 4 500 colis toutes les deux semaines.

Cette plateforme pilotée par le Secours Populaire de l'Hérault, qui s'inscrit dans le Plan Pauvreté, a aidé depuis le mois de mars près de 5000 personnes. Deux subventions ont été votées aux conseils municipaux d'octobre et de novembre 2020, respectivement de 20 000€ et 127 500€, pour permettre à ce lieu de solidarité de poursuivre ses actions.

« Je lance ici un appel à la générosité des montpelliérains. Les associations ont besoin de nous et je tiens à remercier tous les bénévoles qui oeuvrent pour aider ces hommes et ces femmes à vivre dignement » a déclaré Michaël Delafosse, le Maire de Montpellier et Président de la Métropole.

?id=w6fG9H2xEa1nwXm78GZ4Q8s0c61UCFOs

La Métropole de Montpellier a signé avec l’Etat un avenant au plan pauvreté qui permet d’amener 500 000 euros de la part de l’Etat et 500 000 euros de la part de la Métropole. « A partir de cette fin d’année ce sont donc un million d’euros supplémentaires par an qui seront déployés sur 3 ans » explique le Préfet de l’Hérault Jacques Witkowski.

Une action essentielle dans une ville où 26% de la population vit en dessous du seuil de pauvreté et centrée autour de 3 axes : l'accès au droit et à la santé, la lutte contre la précarité alimentaire et l'inclusion sociale et professionnelle. Ce vaste plan d'actions est financé par les différentes parties prenantes :

- 484 500€ pour la Ville de Montpellier,

- 152 000€ pour le CCAS,

- 363 500€ pour la Métropole,

50% de ces subventions sont financées par l'Etat, soit 500 000 euros.

Pour lutter contre la pauvreté, la Métropole de Montpellier a mis en place d'autres actions comme « le tarif de 50 centimes pour les familles à la cantine, la gratuité des transports le weekend, l’aide de 50 euros pour permettre aux enfants d’aller dans les clubs sportifs » a souligné le Maire de la Ville.

?id=5lJngGSGJF1rSUDs37tuMvAg0ZYZh4hG

Ecomnews - Adds