Ecomnews - Adds
Montpellier : Une terre de savoir et de recherche propice à l’IAMM
Par Johanne Eva Desvages publié le 10 JUIL 2019 à 09:25
L'IAM de Montpellier a de profondes racines ancrées dans la ville et la région. Implanté depuis 1962 sur le territoire montpelliérain, il a déjà formé des milliers d’étudiants du bassin méditerranéen aux futurs enjeux agro-alimentaires. Interview de Pascal Bergeret, le directeur de l’IAMM.

Sur la façade méditerranéenne, Montpellier est un lieu emblématique de savoir, de recherche, de sciences, notamment dans les secteurs de l’agronomie, du développement durable et des sciences du vivant.

Pour toutes ces raisons, la ville « était tout a fait destinée à recevoir l’Institut Agronomique Méditerranéen ». Il a été créé en 1962, en même temps que le CIHEAM auquel il appartient.

« Les autorités françaises ont décidé de le localiser ici, en lien avec des problématiques qui concernent la région montpelliéraine et la France, mais aussi comme porte d’entrée pour les étudiants qui viennent d’Egypte, du Maroc, d’Algérie, de Turquie… et qui trouvent à Montpellier un environnement propice à leurs études. » nous explique Pascal Bergeret, directeur de l’IAMM.

L’institut, au statut international et inter-gouvernemental, reçoit des étudiants de tout le bassin méditerranéen pour les former sur des thématiques liées au développement rural, à l’environnement, aux filières et chaînes de valeur alimentaires.

?id=O4wkYcKFZQnGOrUXI4ogqSBPnUVRfaav

« Nous avons une vocation méditerranéenne de formation, de développement et de recherche. Les 13 pays membres du CIHEAM sont ici chez eux » précise le directeur. Mais l’IAMM travaille aussi avec des partenaires régionaux.

Membre fondateur d’Agropolis International, il appartient au consortium Muse (Montpellier Université d’Excellence) et collabore avec des unités mixtes de recherche, dans lesquelles sont intégrés les enseignants du CIHEAM-IAMM :

Au sein de ces unités mixtes de recherche, les thèmes traités sont liés aux systèmes de production agricole méditerranéens « sous l’angle de la manière dont les agriculteurs les mettent en oeuvre et les pratiquent » avec pour objectif de contribuer à la conception de nouveaux systèmes de production face au changement climatique.

Les recherches portent également sur l’organisation de l'alimentation et la durabilité des systèmes alimentaires.

Enfin, un troisième champ de recherche traite de l'utilisation des ressources : l'eau, la terre, le milieu naturel, la biodiversité au sein de l’agriculture. A cet égard, la prévention des pollutions diffuses est au coeur des priorités.

Les chiffres clés de l'IAMM :

  • 60 ans d'existence à Montpellier
  • 45 personnels permanents
  • 10 000 étudiants méditerranées diplômés depuis sa création
  • Des projets actuellement dans plus de 10 pays méditerranéens
  • Un parc méditerranéen arboré de 7 ha
  • Un campus avec 106 logements, un centre d'apprentissage du Français comme langue étrangère, une activité de recherche et de formation certifiée ISO 9001.
Ecomnews - Adds