Ecomnews - Adds
Nice : Ensemble, partageons un autre regard sur le handicap
Par Sanya Maignal publié le 27 NOV 2019 à 09:00
Dans le cadre de la Semaine européenne pour l’emploi des personnes handicapées, des 10 ans de la Convention « Handicap » de la Métropole Nice Côte d’Azur, et de la journée nationale de la Trisomie 21, la Métropole Nice Côte d’Azur, Handy Job 06, l’Association Trisomie 21 Alpes-Maritimes se sont engagés aux cotés de Agefiph, FIPHFP, Cap Emploi et OPCO dans l'action « Ensemble, partageons un autre regard sur le handicap ! »

Une trentaine de manifestations et forums dans la région Provence Alpes Côte d'Azur, trois gros événements dans les Alpes Maritimes ont mobilisé de nombreuses associations et organismes liés au handicap, entreprises et représentants de la fonction politique pour évoquer de nombreux sujets concernant l'emploi des personnes en situation de handicap.

A l'ouest du département deux grands forums ont été organisés, à Grasse et Antibes, et à Nice, Cap Emploi 06 a conçu trois journées de conférences, ateliers mettant particulièrement l'accent sur les troubles DYS, l'autisme et l'entreprise inclusive.

Cap Emploi 06, particulièrement dynamique : " Tous les ans 3 000 personnes sont prises en charge dans le cadre d'un accompagnement global vers l'emploi. Tous les ans 1200 personnes en en trouvent un ! "

Les règles du jeu changent

La réforme de l'Obligation d'Emploi des Travailleurs Handicapés (OETH) entrera en vigueur le 1er janvier 2020. Cette réforme doit améliorer l’emploi dans les entreprises.

« Alors que la loi prévoit l'obligation d'emploi de 6% des personnes handicapées, le taux actuel est de 3,5% dans le secteur privé , précise Patricia Marenco, déléguée régionale Agefiph Provence Alpes Côte d'Azur Corse. On constate que les entreprises ont changé leur comportement depuis quelques années. Aujourd'hui, parmi les entreprises assujetties plus de 80% embauchent au moins une personne en situation de handicap. Il y a six ans 30% des entreprises ne menaientt aucune action positive, aujourd'hui, elles ne sont que 8% », souligne Patricia Marenco.

?id=xW1pJJafOE2XIgr7TkK6VwP7PAUJJ2ei

D'importants changements dans le privé

La réforme votée dans le cadre de la loi pour la liberté de choisir son avenir professionnel en septembre 2018, vise à, à la fois à simplifier les démarches des employeurs mais aussi à assurer aux citoyens en situation de handicap de trouver un emploi en fonction de leur projet personnel.

La procédure de déclaration et le calcul des effectifs seront simplifiés tout en sachant que l’emploi des seniors handicapés sera davantage valorisé (chaque travailleur handicapé de plus de 50 ans comptera pour 1,5 dans le calcul des éffectifs des BOETH). Le recouvrement de la contribution sera assuré par un seul interlocuteur.

Les contrats de sous-traitance seront toujours pris en compte mais sous forme de déduction à la contribution des entreprises. Par ailleurs, la loi valorise désormais toutes les formes d’emploi des travailleurs handicapés : stages, période de mise en situation professionnelle, intérim. Ces formes d’emploi pourront être comptabilisées dans le taux d’emploi direct des entreprises.

Des changements dans le public

De différentes mesures permettront aux apprentis en situation de handicap de mieux participer aux missions de la fonction publique. « A l'issu de son contrat d'apprentissage, l'apprenti pourra directement être titularisé, sans passer par la période de stage comme actuellement, explique Hélène Berenguier », Directrice adjointe du Fond d'insertion des personnes handicapées dans la fonction publique. La limite d'âge d'apprenti en situation de handicap ne sera pas affichable ce qui permettra à ces personnes là d'être apprentis à tout âge »

Le FIPHFP se dote également d'un nouveau site où les demandeurs d'emploi en situation de handicap et les employeurs pourront mieux croiser leurs besoins.

Changer les regards

Il ne restera que d'enlever le dernier et le plus important frein à l'embauche des personnes handicapées afin d'arriver rapidement au taux légal de 6% : « changer la représentation que l'on a sur le handicap, explique Patricia Marenco. Le handicap continue à faire peur et on doit travailler sur la sensibilisation des entreprises ».

Mission accomplie à Nice notamment avec « Ensemble, partageons un autre regard sur le handicap ! »

Ecomnews - Adds