Ecomnews - Adds
En Occitanie, les modalités de la reprise du 11 mai sont dévoilées
Par Guillaume Bernard publié le 08 MAI 2020 à 08:00
Le préfet Étienne Guyot, ainsi que le directeur régional de l'ARS et les recteurs d'académie de Toulouse et de Montpellier ont détaillé les modalités de la reprise en Occitanie à partir du 11 mai, tant sur le plan scolaire, qu’en entreprise ou dans la vie quotidienne.

Où en sommes nous, vers quoi nous dirigeons-nous, comment y allons-nous ? Autant de questions auxquelles a tenté de répondre le préfet de région Etienne Guyot, tout en précisant ne pas avoir réponse à tout.

"Nous préparons un possible déconfinement qui ne sera pas un retour à la vie normale mais qui est plutôt un cheminement vers celle-ci", a annoncé le préfet en guise de propos liminaires.

De fait l'épidémie s'est ralentie en Occitanie, sans toutefois disparaître. "Nous avons actuellement une centaine de personnes en réanimation à l'échelle régionale contre 350 lors du pic, ponctue Pierre Ricordeau, directeur de l'ARS Occitanie."

Ce à quoi il ajoute : " Il y a moins de 300 hospitalisations dues au Covid-19 hors réanimation contre 700 au maximum de la crise”. Les signalements dans les établissements médico-sociaux sont aussi en baisse.

"Les nombres de tests effectués affichent un taux de positivité en baisse. Il a atteint 25%. Désormais nous sommes à 3%”, continue le directeur de l’ARS Occitanie.

La nouvelle politique de test qui sera mise en place après le 11 mai et qui consistera à tester les personnes ayant été en contact avec des porteurs du Covid-19 mobilisera 250 équivalents temps pleins sous la houlette de l’assurance maladie.

La région Occitanie teste actuellement 6000 à 8000 personnes et devra être en mesure de tester 20 000 personnes par jour. Pour ce faire, l’ARS a acheté 1,6 million d'écouvillons

?id=EVlT4fBJ8usLydDC8Md1uuASTzt5Rx9D

Reprendre la vie quotidienne et le travail

La vie quotidienne, geste barrière et distanciation partout tout le temps. Port du masque obligatoire transport, dans les commerces au choix du commerçant. Pour distribuer les masques il faudra une coordination globale entre les différents acteurs locaux.

Les sous-préfets sont en contact avec les maires pour que cela se passe au mieux.

Dans les entreprises le masque se justifie quand l'organisation du travail ne permet pas de respecter les distances de sécurité. La poste depuis a mis en place depuis le 2 mai une plateforme de commande de masques pour les TPE/PME.

Si un certain nombre de marchés ont pu rester ouverts pendant la période de confinement et vont continuer à rouvrir en fonction de leur organisation, la réouverture des centres commerciaux de plus de 40 000 m² est encore incertaine. “Je n'ai pas encore pris de décision le danger dans ces lieux, c’est le risque de brassage.”, précise le préfet.

Les parcs et les jardins resteront fermés ainsi que les théâtres. Les musées devraient pouvoir rouvrir.

Reprise scolaire du 11 mai

Le retour à l’école est contesté en Occitanie. Notamment par l’Association des maires de France d’Occitanie qui dénonce, ce 6 mai, un protocole de rentrée des classes fait par “des technocrates hors-sols”.

Ainsi, au moins neuf communes d’Occitanie ont pris des arrêtés pour prolonger la fermeture des écoles. Ces arrêtés sont légaux mais peuvent être contestés par les préfectures, voire attaqués au tribunal administratif.

Etienne Guyot assure néanmoins ne pas vouloir en arriver à de telles extrémités rappelant que le dialogue avec les maires permet bien souvent de lever leurs inquiétudes.

De son côté, Sophie Béjean, rectrice de la région académique Occitanie et rectrice de l'académie de Montpellier évoque une "reprise concertée et progressive".

Elle précise que le 11 mai sera un jour de rentrée uniquement pour les enseignants du primaire, la rentrée des élèves se faisant pour certains le 12, pour d’autres le 14. Dans les collèges, il y a aura une semaine de pré-rentrée et les élèves rentreront le 18 mai.

La reprise dans les entreprises

Pour l’heure le chômage partiel a permis de sauvegarder les emplois, a prévenu Christophe Lerouge, directeur de la Direccte Occitanie, il a d’ailleurs bénéficié à un salarié sur deux en région Occitanie en avril.

En effet la Direccte a reçu au 30 avril 109.000 demandes pour 841.000 salariés, soit 391 millions d’heures.

Cela correspond au poids de la région Occitanie par rapport à la France, environ 8 à 9% du poids national. A ce jour, 372.000 salariés d’Occitanie ont perçu des indemnités de chômage partiel au mois d’avril en Occitanie, pour 170 millions d’euros.

Concernant le fonds de solidarité mis en place par l’Etat, au 4 mai 2020, 139.000 entreprises ont bénéficié en Occitanie de son volet 1 pour un total de 181 millions d’euros. En outre, 548 entreprises ont eu recours au dispositif “anti-faillite” pour 1,45 million d’euros versés.

Enfin, concernant le prêt garanti de l’état (PGE), mis en place jusqu’au 31 décembre, 29.799 sociétés ont bénéficié fin avril du PGE, pour un montant de 3,8 milliards d’euros de prêts accordés, avec montant moyen de 127.000 euros par prêt. 57% des prêts bénéficient à des TPE, 35% à des PME et 7% à des ETI.

Ecomnews - Adds