Ecomnews - Adds
Un Plan de relance important pour soutenir et relancer la Culture en Nouvelle-Aquitaine
Par Denys Bédarride publié le 28 MAI 2021 à 09:14
Riche de 6 125 monuments historiques, le patrimoine constitue une force pour l’économie de Nouvelle-Aquitaine. Composante essentielle de l’identité régionale et facteur d’attractivité économique et touristique, le patrimoine est constitutif d’un cadre de vie de qualité et revêt un enjeu important de préservation, de mise en valeur et de transmission aux générations futures qui impose qu’il soit entretenu et restauré. Le spectacle vivant, les Musées, et la filière du livre seront aussi soutenus et font parti du Plan de relance culturel.

A) 13,33 millions d’€ pour la restauration des monuments historiques :

1) 9,15 M€ pour le «plan cathédrales» avec 4 édifices qui vont faire l’objet d’un soutien financier de l’État :

  • Cathédrale Saint-André de Bordeaux (4,745 M€)
  • Cathédrale Sainte-Marie de Bayonne (807 000€)
  • Cathédrale Saint-Louis de La Rochelle (2,6 M€)
  • Cathédrale Saint-Etienne de Limoges (1 M€)

2) 4,18 M€ pour la restauration de Monuments historiques des collectivités et propriétaires privés.

  • Couvent des Récollets, propriété de la commune de Saint Jean de Luz-Ciboure (64), inscrit au titre des Monuments historiques.
    Montant des travaux : 3 M€ dont 900 000€ de subvention de l’État (30%).
  • Collégiale Notre-Dame-et-Saint-Pantaléon, propriété de la commune de Turenne (19), classée au titre des Monuments historiques.
    Montant des travaux : 2,057 M€ dont 1,34 M€ de subvention de l’État (65%).
  • Château de l’Herm (Rouffignac-Saint-Cernin-de-Reilhac - 24), propriété privée Montant des travaux : 1 293 125 € dont 465 500 € de subvention de l’État (36%)
  • Château de Glénay (79), propriété privée
    Montant des travaux : 1 248 227 € dont 880 000 € de subvention de l’État (70,5%)
  • Château de Montméry à Ambazac (87), propriété
    Montant des travaux : 1 500 000 € dont 600 000 € de subvention de l’État (40%)


Les crédits déployés, dès 2021 et en 2022, permettront ainsi de favoriser le travail des entreprises spécialisées et artisans qualifiés, dans les métiers de la restauration du patrimoine tels que les maçons, tailleurs de pierre, menuisiers, facteurs d’orgues, charpentiers, couvreurs, compagnons serruriers, maîtres-verriers, archéologues, architectes du patrimoine, etc.


B) Pour la rénovation des musées dans les territoires :


En Nouvelle-Aquitaine, une enveloppe spécifique de 2M€ (sur un montant total de 20M€) est prévue en faveur de la rénovation et des travaux d’aménagement des communs du domaine de Campagne (24) en vue de créer, en partenariat avec le conseil départemental de la Dordogne, des réserves pour le Musée national de Préhistoire et d’agrandir le Centre de conservation et d’études (CCE).

Pour la restauration des monuments du Centre des Monuments Nationaux :
Au niveau national, 14 opérations supplémentaires de restauration de monuments gérés par le CMN seront lancées en 2021, grâce à une dotation exceptionnelle de 40 M€ prévue dans le cadre du plan de relance.

En Nouvelle-Aquitaine, 3M€ seront consacrés à la restauration, en vue de son ouverture au public, de la terrasse nord du château de Cadillac (33), de mai 2021 à l’été 2022.

C) Un fonds de soutien géré par la DRAC de 3,98 M€ en faveur du spectacle vivant en Nouvelle-Aquitaine :

Le plan de relance prévoit en 2021-2022, une enveloppe de 432 M€ au niveau national pour le soutien au spectacle vivant, dont 60 M€ de crédits territorialisés (30 M€ en 2021, 30 M€ en 2022), gérés par les DRAC.

Ces moyens déconcentrés seront consacrés au soutien de l’emploi artistique et culturel, plus particulièrement :

au soutien des équipes artistiques et structures les plus affaiblies par la crise, en particulier celles qui dépendent de leurs ressources propres (billetteries, recettes commerciales et artistiques, mécénat) et qui devront faire face aux réductions de jauges, selon l’évolution du contexte sanitaire ;

aux coopérations entre acteurs culturels, sur des temps de résidences notamment, qui offriront aux artistes des opportunités d’emploi ;

à la consolidation d’une chaîne de solidarité durable entre tous les acteurs de la filière locale, depuis les artistes jusqu’aux prestataires.

2,49 M€ pour les spectacles vivants Musique et Danse :

Afin d’accompagner la reprise d’activité des créateurs, des ensembles, des orchestres, des lieux et des festivals musicaux, une enveloppe globale de 2,49 M€ sera dédiée spécifiquement en 2021 à la relance du spectacle vivant Musique et Danse en Nouvelle-Aquitaine dans le cadre d’appels à projet en cours ou à venir d’ici l’été :

Liste des appels à projets (AAP) France relance à destination des acteurs culturels néoaquitains

2 appels à projets Danse en cours ouverts jusqu’à mi-juin

› Plan de relance danse 2021- Résidences chorégraphiques (enveloppe régionale de 95 000 € )

› Plan de relance danse 2021- Reprise de l’activité artistique (enveloppe régionale de 250 000 €)

3 appels à projets Musique en cours ouverts jusqu’à mi-juin

› Relance de l’activité artistique musicale (enveloppe régionale d’environ 350 000 €)

› Coopération et coproduction territoriale musique (enveloppe régionale de 440 000 €)

› Lieux et labels musique (enveloppe régionale de 350 000 €)

1,49M€ pour le soutien au théâtre et arts associés en Nouvelle-Aquitaine :

Dans le domaine du théâtre et des arts associés, ce sont près de 1,49 M€ qui vont être mobilisés, et qui iront en priorité :

  • au soutien économique des équipes indépendantes les plus fragilisées par la crise sanitaire ;
  • pour l’aide à la reprise de créations, n’ayant pu être diffusées, du fait de la fermeture des salles ;
  • à l’accompagnement de temps de résidence de recherche ou d’expérimentation ;
  • en soutien aux opérateurs, labellisés ou non, pour amplifier l’accueil des équipes artistiques, sur l’ensemble du territoire régional.
    Le déploiement de ces aides se fait en concertation avec les réseaux concernés (Réseau 535, Fédération des Arts de la Rue, LAPAS - Association des Professionnels de l’Administration du Spectacle, etc.) notamment pour accompagner la reprise, d’ici l’été, des équipes artistiques.

Au total, ce sont 3,98M€ qui sont et seront donc déployés en faveur des 22 484 salariés du spectacle vivant et des 1169 équipes artistiques de Nouvelle-Aquitaine.


D) Des mesures pour soutenir la filière du livre :

En complément des mesures d’urgence en faveur du livre et des mesures transversales prises par le Gouvernement depuis le début de la crise, l’État accompagnera la modernisation des librairies à hauteur de 12M€ sur la période 2020-2021.


En Nouvelle-Aquitaine, une enveloppe de 150 000 € sera d’ores et déjà mobilisée en 2021 pour accompagner une vingtaine de librairies dans leur effort de modernisation. Cette enveloppe permet notamment au réseau des librairies indépendantes de mieux organiser leurs plateformes de vente à distance et améliorer leurs performances.

L’État mobilisera 3,5 M€ en 2021 et 2022 dans le dispositif d’éducation artistique et culturelle « Jeunes en librairie », porté par le Centre national du livre (CNL), qui permet aux collégiens et lycéens de découvrir la chaîne du livre et le rôle des librairies de proximité.

Les achats publics de livres imprimés seront renforcés à hauteur de 5M€ en 2021 et 2022 (dispositif géré par le Centre National du Livre), ce qui renforcera les collections des bibliothèques publiques des collectivités territoriales.

Ecomnews - Adds