Ecomnews - Adds
Provence Alpes Côte d'Azur : 90 millions d'euros pour relancer le tourisme
Par Sanya Maignal publié le 25 JUIN 2020 à 09:50
Le tourisme, secteur pilier de la Région SUD avec 13 % du PIB subit des pertes importantes : 99% de la filière est directement impactée par la crise sanitaire. 7 milliards d'euros perdus pendant le confinement ne pourront jamais être rattrapés. Pour sauver le tourisme, la Région lance un vaste plan et injecte 90 millions d'euros.

C'est Nice que Renaud Muselier a choisi pour affirmer, aux côtés de son ami Christian Estrosi, l'engagement de la Région pour gagner la bataille de l'emploi grâce à sa compétence sur les questions de formation professionnelle et d'orientation.

C'est Nice que le Président de la Région SUD a choisi pour annoncer le plan de sauvetage du tourisme qui a été le premier à subir les conséquences de la crise sanitaire mondiale et le dernier secteur à reprendre l'activité.

Pour sauver le secteur et un bon nombre d'emplois (143 000 emplois directs non délocalisables), la Région met les bouchées doubles en engageant un plan de 90 millions d'euros pour le tourisme avec nombre de mesures et un rendez vous symbolique, un signal fort : la première édition de la Fête des Terrasses le 1er juillet « parce que notre vie doit reprendre, lance Renaud Muselier. Retrouvons-nous ensemble dans un moment de partage et de reconquête de nos libertés ! »

?id=g4g295bvssyeFIunbp4qZrGWFpiILxD1

Depuis le début de la crise, la Région Sud est à la manœuvre pour aider l’économie régionale

Outres les moyens de protection sanitaire offerts aux entreprises de la région, des moyens colossaux ont été débloqués pour éviter la casse, des faillites d’entreprises en cascade et pour maintenir les emplois. Plus de 654 millions d'euros ont été mobilisés et injectés, au service de l'économie locale, dont 30 millions d'euros de Fonds européens.

« Déjà 395 000 entreprises et associations sont soutenues, dont 115 000 dans les Alpes-Maritimes, précise Renaud Muselier. Personne n’est laissé sur le bord du chemin. »

Lancé le 30 mars dernier, le Plan d’urgence, de solidarité et de relance est doté d’1,4 milliard d’euros. Il regroupe ainsi l’ensemble des dispositifs de soutien accordés aux entreprises du territoire. Pour l’ensemble des investissements prévus dans ce plan unique, 290 millions d’euros sont directement fléchés pour le département des Alpes-Maritimes !

En ce qui concerne le tourisme, 90 millions d'euros sont débloqués pour un plan de relance. Dès le 30 mars, la Région avait engagé un premier dispositif de relance immédiat de 2,6 millions d'euros, qui sera complété grâce à 4 millions d'euros supplémentaires en juin, pour aider les professionnels à renforcer leurs fonds propres.

S’y ajoutent plusieurs dispositifs tels que le chéquier-vacances « au secours du tourisme », le Fonds Régional d’Aménagement du Territoire Terrasses, l’Aide apportée aux entreprises touristiques ou encore la campagne « On a tous besoin du Sud » lancée avec le Comité Régional du Tourisme.

?id=j6TmtnfA0RxtIKn7tEG1TFfy8U4vSxTD

La Ville de Nice et la Métropole aux cotés des commerçants et des professionnels du tourisme-hôtellerie-restauration

Les droits de terrasse sur les 2e et 3e trimestre des redevances d'occupation du domaine public pour les inventaires et les enseignes annulés... autorisation d'étendre les terrasses partout où cela est possible pour accueillir plus de clients... paiements des 2e et 3e trimestre de la taxe de séjour décalés... extension de la mesure « loyer » aux hôtels résidences touristiques et divers acteurs de l'économie du tourisme qui n'en bénéficient pas pour le moment... exonération de la redevance fixe pour les plages... ainsi la Métropole azuréenne mène la bataille pour sauver le secteur qui la fait vivre.

« La restauration traditionnelle est à 30-40% de l'activité habituelle, les bars et cafés à 50-60% et les discothèques vont rester pendant six mois sans chiffres d’affaires avec les charges qui tombent » explique Christophe Souques, Vice-Président des restaurateurs, cafetiers et métiers de la nuit de Nice et du directoire de la restauration de Cannes.

Ce patron d'un bar sur le cours Saleya est pourtant confiant et satisfait des mesures : « Tout ce qui pouvait être fait pour sauver notre industrie a été fait par la ville et la région. Il faut juste que nous acceptions de perdre de l'argent en attendant que tout revienne à la normale. En attendant ces aides vont nous permettre de passer le cap »

En ce qui concerne les commerces, des bons d'achats (d'une valeur de 200.000€) utilisables dans les petits commerces ont été distribués aux niçois. Une mesure qui devrait inciter à la consommation et ainsi injecter 1 million d'euros de chiffre d'affaires dans l'économie locale.

Et évidemment il y a cette fête qui arrive, et tout le monde y croit, espère que les citoyens vont répondre à cet appel convivial pour aider la branche mais aussi les viticulteurs du sud (avec modération) lourdement impactés par la crise sanitaire.

?id=CJvQevLl9ALhADd3ZVUJiE6wtdfXfvIa

Découvrez aussi notre reportage :

Côte d'Azur : 2 millions d'euros pour sauver le tourisme. Il y a urgence

Ecomnews - Adds