Ecomnews - Adds
Provence Alpes Côte D’Azur : Comment l’État se mobilise en faveur de l’accompagnement du handicap en entreprise ?
Par Jérémy Flament publié le 26 NOV 2021 à 10:12
Dans le cadre de la 25ème semaine européenne Emploi-Handicap, l’Agefiph PACA Corse a organisé avec ses partenaires une série d’évènements pour aborder le maintien dans l’emploi des personnes en situation de handicap.

Ecomnews était en direct de la conférence, autour de la loi pour renforcer la Prévention en santé au travail. Ce webinaire était animé par Audrey Lauze, cheffe de bureau de la Direction Générale du travail qui a abordé certains points importants mis en place dans cet article de loi.

La loi pour renforcer la Prévention en Santé au travail du 2 août 2021, rénove et améliore un outil existant. Elle couvre un large spectre de sujets allant de la gouvernance des services de santé au travail, en passant par la qualité de vie au travail, mais également la prévention du risque professionnel en entreprise.

Longtemps réclamée par les partenaires sociaux, cette réforme doit faire face à des enjeux connus depuis longtemps et mis en exergue par de nombreux rapports depuis 2018.

Aujourd’hui la prévention reste faible et les acteurs du secteur proposent des solutions trop hétérogènes souffrant d’un manque de lisibilité et d’accessibilité pour tous. Le manque d'articulation entre santé au travail et la santé publique reste également un frein.

Avec les derniers ajouts dans ce plan de prévention de la santé au travail, l’accent est donc mis sur la qualité et l’uniformisation des services pour permettre à tout un chacun de mieux s’y retrouver et d’aboutir à un meilleur ciblage des besoins en fonction des salariés et des entreprises.

Les acteurs de l'accompagnement et de l'insertion estiment que la couverture en DUER (Document unique d'évaluation des risques professionnels) est encore aujourd'hui insuffisante. C'est un dispositif central pour toutes les démarches de prévention de risques pour les entreprises.

Il est réhaussé par cette loi et devrait permettre l’acquisition d’une véritable culture de prévention par les entreprises et les salariés. Pour Audrey Lauze il est primordial d’agir à la source pour promouvoir un environnement de travail favorable à la santé.

Les entreprises devront élaborer un document de planification des risques au travail. Un document unique qui pourra être conservé sur une période de 40 ans et déposé sur un portail numérique dédié aux entreprises. Le gouvernement met également en place un nouveau passeport-prévention.

Les services de santé au travail détiennent un rôle de premier plan

La loi met à jour également un certain nombre de mesures qui visent a renforcer le rôle des Services de Prévention et de Santé au Travail (SPST). Elle intronise aussi une offre socle de services pour toutes les entreprises adhérentes définie par les partenaires sociaux.

La loi prévoit la création d’un Comité National de la Santé au Travail (CNPST). Cette instance sera déclinée en région. La loi prévoit la création d’un réseau de médecins praticiens correspondants, en ayant recours à des médecins de ville pour palier au manque de ressources en médecins du travail.

Elle prévoit aussi un recours renforcé aux infirmiers diplomés en pratiques avancées. Pour finir elle prévoit le regroupement de l’ANACT (Agence nationale pour l'amélioration des conditions de travail) avec son réseau régional.

?id=0r4CtNaUYblWEV90COFA2FtZZIwbFbFi

La Prévention de la désinsertion Professionnelle, un objectif majeur du plan santé au travail

L’article 18 de la loi prévoit un renforcement et une meilleure prise en compte de la Prévention de la désinsertion Professionnelle et meilleur accompagnement des publics vulnérables ou en situation de handicap, et lutter contre la désinsertion professionnelle

La loi vise a mettre l’accent sur les arrêts de travail qui sont un signe de détection précoce ou tardif de personnes vulnérables et de situation à risque, la volonté de favoriser le dialogue entre les acteurs locaux ou trouver des solutions concrètes pour les salariés en difficulté.

Une personne touchée par un cancer a besoin par exemple d’un accompagnement complet de différents acteurs pour un retour à l’emploi.

Ecomnews - Adds