Ecomnews - Adds
Rapport Duron : Renaud Muselier réagit fermement ! 
Par Denys Bédarride publié le 06 FEVR 2018 à 10:17
Philippe DURON, Président du Conseil d'Orientation des Infrastructures (COI) a remis le 1er février son rapport, consacré aux infrastructures de transport à la Ministre des Transports Élisabeth BORNE. Alors que la Ligne Nouvelle Provence Côte d’Azur figure dans les priorités retenues, d’autres projets structurants pour le territoire régional sont écartés. Le Président de Région n'a pas tardé à réagir. Voici ses principales déclarations.
« Avec la confirmation du projet de ligne nouvelle, je salue le succès de la mobilisation sans faille de l’ensemble des acteurs fédérés autour de la Région, de Christian ESTROSI, Président Délégué de la Région et de Philippe TABAROT, mon Vice-Président en charge des transports, de l’intermodalité et des déplacements, pour permettre la poursuite du projet.

Néanmoins, certains sujets majeurs sont les grands oubliés du rapport du COI.

Aussi, lors de mon prochain rendez-vous avec Elisabeth BORNE, j’aborderai les projets stratégiques pour la région Provence-Alpes-Côte d'Azur.

1) Le ralentissement des travaux de réalisation de la gare souterraine à Marseille Saint-Charles sont inacceptables, il faut faire sauter au plus tôt ce verrou d’accès à notre région.

2) La liaison Est Ouest d’Avignon (LEO) est la grande perdante du rapport à l’échelle de la région. L’Etat ne peut pas revenir sur sa parole au titre du Contrat de plan que nous avons conclu en 2016, les engagements pris doivent être tenus.

3) Il est inconcevable que le projet de liaison autoroutière Fos-sur-Mer/ Salon de Provence se transforme en simple voie rapide, il en va du développement du Grand Port Maritime de Marseille, un poumon économique pour la région.

4) Autre renoncement inconcevable, la déviation autoroutière d’Arles, ces 13 km ne peuvent pas rester le seul maillon autoroutier méditerranéen manquant entre Livourne et Gibraltar.

5) Enfin, comme nous pouvions le craindre, le projet d’Autoroute A51 que je défendais et qui doit permettre d’améliorer le désenclavement des Alpes du Sud ne figure pas dans le rapport. De ce fait, je sollicite une aide de l’Etat pour compenser l’abandon de ce projet qui s’ajoute à l’absence de renforts hivernaux sur le train Paris-Briançon.

L’avancée de la ligne nouvelle ne saurait compenser tous les oublis du rapport. Provence-Alpes-Côte d'Azur ne peut pas être un territoire oublié de la République. »

Ecomnews - Adds