Ecomnews - Adds
La Région Nouvelle-Aquitaine vote son budget 2021 tourné vers « le rebond, l’écologie, la technologie et la solidarité «
Par Denys Bédarride publié le 18 DEC 2020 à 09:52
La Région Nouvelle-Aquitaine, sous la présidence d'Alain Rousset, ce 17 décembre 2020 à Bordeaux, a donc adopté son Budget Primitif 2021. Un budget de 3,2 milliards d’€.

« Après une année 2020 impactée par la crise sanitaire, la Région Nouvelle-Aquitaine souhaite, à travers ce budget de 3,2 milliards d'euros proposé pour 2021, porter un rebond positif, écologique et technologique, sans se départir de l'indispensable solidarité à porter aux concitoyens frappés par la crise économique et sociale » a voulu indiquer Alain Rousset, président du Conseil régional.

Globalement, il se caractérise par :

Le choix de maintenir le niveau d'intervention régionale (stabilité des crédits à périmètre constant) malgré la dégradation des indicateurs financiers en 2020 portée par la crise. Cette stratégie permettra de rétablir graduellement les indicateurs financiers sans créer de rupture d'action publique susceptible d'aggraver la crise.

Aussi, ce budget 2021 augmente les moyens propres de la Région consacrés à la relance foncièrement écologique, 214 M€ en 2021 portant l'effort total de relance à 340 M€ depuis 2020, complétés par 40 M€ de crédits européens REACT.

Tout en reproduisant les efforts conséquents du budget 2020 en faveur de la transition climatique et de la préservation de la biodiversité (+138 M€ d'autorisations en deux ans).

Et en garantissant des crédits conséquents en faveur de la jeunesse (900 M€), du soutien aux territoires (600 M€), et des acteurs culturels (70 M€).

Par ce budget, la Région continue de déployer Néo Terra, sa feuille de route pour accompagner la nécessaire transition écologique, et porte une action forte de relance et de reconquête technologique face à la crise. Cela passera notamment par un soutien renforcé aux filières économiques (+54% de crédits en 2021).

La crise sanitaire a en 2020 tout à la fois privée la Région de recettes fortes (120 M€) et nécessité des engagements budgétaires complémentaires de 240 M€ correspondant aux plans d'urgence et aux premiers moyens du plan de relance, ce qui va conduire fin 2020 à une dégradation des indicateurs financiers de la collectivité. Rétablir rapidement ces ratios nécessiterait de baisser fortement les dépenses (-30% en investissement), ce que ne veut pas l’exécutif régional.

« Aussi, la Région maintient sa stratégie budgétaire vertueuse de stabilité des crédits à périmètre constant : +0,1% en fonctionnement et +0,3% en investissement. Cette stabilité permet en outre de conserver une marge de manœuvre si jamais la situation sanitaire venait à se dégrader à nouveau en 2021 : la Région serait en capacité de porter de nouveaux plans d'urgence » explique Andréa Brouille, vice-présidente du Conseil régional en charge des finances.

?id=v4DIOeDydiFCcwn2fCu1aFO9laElQhrI

Cette maîtrise des dépenses de fonctionnement a été réalisée tout en maintenant les engagements de mandature : la sanctuarisation des crédits en faveur de la culture ou encore la finalisation du contrat de progrès social en faveur des agents aux plus bas salaires, soit +3,2 M€ en 2021. Cette maîtrise a été obtenue en analysant finement les besoins réels secteur par secteur pour calibrer les crédits au plus juste, sans impacter le niveau de politique publique associé.

Ce budget pour 2021 est globalement en progression (+2,7%), notamment en raison de dépenses autorisées par la perception de financements de l'Etat ou de l'Union européenne :

- 36 M € complémentaires sont inscrits en faveur de la formation des demandeurs d'emplois et de la mise en œuvre du dispositif « #1Jeune1solution » dans le cadre du PACTE de formation avec l’Etat

- 32,6 M € sont également prévus à ce budget au titre de la gestion par la Région des fonds européens de relance REACT, l'enveloppe globale sur 2021-2023 devant être de 210 M€.

Ecomnews - Adds