Ecomnews - Adds
Economie, transports, aéronautique, coronavirus... Toulouse Métropole fait sa rentrée. Interview de Jean-Luc Moudenc
Par Charline Poullain publié le 18 SEPT 2020 à 09:46
Lors de sa conférence de rentrée, Jean-Luc Moudenc, maire de Toulouse et président de Toulouse Métropole, a évoqué «  un deuxième train de mesures » face à la pandémie. Il a aussi dit sa volonté de maintenir l’investissement pour ne pas pénaliser plus encore l’économie locale.

Sans surprise, le premier point abordé lors de la conférence de rentrée du maire de Toulouse et président de Toulouse Métropole, Jean-Luc Moudenc, est la pandémie. Le taux d’incidence évolue à la hausse.

De même, le taux de positivité s’avère supérieur à Toulouse à bien des grandes villes françaises. L’obligation du port du masque devrait donc être prolongée. Ce n’est pas tout : « Nous travaillons à un deuxième train de mesures, il faut aller plus loin. Le préfet les annoncera et je serai sans doute à ses côtés », dit Jean-Luc Moudenc.


Pour autant, devant la multiplication des cas dans les écoles, il redoute le « double risque », à savoir une rupture pédagogique pour les enfants et l’impossibilité de travailler pour les parents. Il a donc écrit à l’Agence régionale de la santé pour lui demander de minimiser la durée des isolements des cas contacts.

Économie

« On s’attend à deux années difficiles mais je ne suis pas dans une philosophie de décélération de l’investissement, prévient le maire. Les taux d’intérêt sont restés bas, on a encore un levier. »

« Il faut être lucide, plusieurs milliers d’emplois sont menacés à Toulouse », ajoute Dominique Faure, vice-présidente en charge du développement économique, rappelant le plan de relance pour l’emploi et la lutte contre la précarité voté en juin dernier.

95 millions d’euros supplémentaires ont été mobilisés en investissement, dont 50 millions d'€ pour accélérer la commande publique. De plus, les entreprises implantées sur le territoire de Toulouse Métropole ont été exonérées de loyer et de charges.

« On a mobilisé 17 millions d'€ sur la lutte contre la précarité », poursuit Dominique Faure. Un hub emploi a été créé pour mettre en relation l’offre et la demande sur le marché, mais aussi accompagner les reconversions. « On travaille sur ce dossier avec Pôle emploi. »

?id=HkjTMOVvwJb1KqdRGErG0h72fK7hl3YK

Grands projets

« La 3e ligne de métro va être synonyme d’emplois, souligne Jean-Luc Moudenc. Ce projet a toutes les caractéristiques pour émarger au plan de relance national ». C’est pourquoi il a demandé 200 millions d’euros à l’Etat.

Côté calendrier, les sondages ont commencé cet été et « nous prendrons une décision majeure le mois prochain : le choix du matériel roulant ». Puis viendra le temps de l’enquête publique environnementale en fin d’année, qui sera suivie de l’enquête publique. « On peut espérer un démarrage du chantier fin 2022 », pronostique Jean-Luc Moudenc.

Au registre des grands projets, il évoque encore l’écologie. « Qu’un Toulousain ait voté ou non pour moi, j’ai compris le message : mettre plus d’écologie en ville ». Ainsi, sur l’île du Ramier où la destruction de l’ancien parc des expositions a commencé, un réemploi des matériaux est prévu et 10 hectares seront rendus à la nature.

?id=lpXnGWexyvpSjOuDleWVnm25AzuUtXY5

Sécurité

Toulouse a connu une série de fusillades dans ses quartiers nord. « Mon rôle, dit le maire, est d’être en quelque sorte l’avocat des Toulousains, en particulier auprès des pouvoirs publics pour que nous obtenions des moyens supplémentaires ».

Il a donc rencontré les ministres de l’Intérieur et de la Justice pour leur demander respectivement « un rattrapage progressif » des effectifs de la police et de la justice. Concernant les policiers, « on s’accorde à penser qu’il y a un manque de 150 à 200 effectifs ».

Troisième point : élargir les pouvoirs de la police municipale, en leur octroyant notamment ceux de verbaliser et d’interpeller.

Gérald Darmanin devrait venir le mois prochain à Toulouse.

Ecomnews - Adds