Ecomnews - Adds
Reportage : Que représente la conchyliculture pour le département de l’Hérault ?
Par Fiona Urbain publié le 26 JUIL 2018 à 12:00
Le saviez-vous ? La conchyliculture est la 2ème économie agricole de l’Hérault après la viticulture ! Audrey Imbert, conseillère départementale en charge de la conchyliculture et de la pêche détaille, au micro d’Ecomnews le poids cette filière parfois méconnue au coeur du bassin de Thau.

Au niveau régional, la conchyliculture est présente majoritairement dans le département de l’Hérault qui compte 90 kilomètres de façade maritime et 120 kilomètres avec les lagunes.

Avec ses 7 500 hectares, la lagune de Thau est la plus grande et la plus profonde de la région (5 mètres). Alimentée à la fois par les apports d’eau douce des rivières du bassin versant et par la mer, elle est particulièrement riche en phytoplancton, ce qui en fait un lieu propice à la production de coquillages. Des huîtres y sont même récoltées depuis l’époque gallo-romaine.

Actuellement, ce sont plus de 10 000 tonnes d’huîtres et 2 850 tonnes de moules qui y sont produites chaque année par les 550 entreprises conchylicoles de l’étang de Thau. Cela représente 10% de la production nationale et 90% de la production régionale.

L’activité génère 2 000 emplois directs et autant d’emplois indirects pour un chiffre d’affaires de 35 millions d’euros.

La filière pêche compte 800 marins pour 500 unités de pêche et 2 criées, à Agde et Sète.

?id=eMUaZ7ypnNSykzUGkdXxaWyK66bwslpG

Une pression foncière importante sur le Bassin de Thau

« Maitriser le foncier est un enjeu majeur pour le développement et le maintien de la filière conchylicole. Le Département met en place une proposition de PAEN pour pouvoir préserver la conchyliculture et réserver ces zones à l’activité » explique Audrey Imbert, conchylicultrice de profession et conseillère départementale.

Le Département est propriétaire de huit ports dont il délègue la gestion à des collectivités ou à des organismes. Il oeuvre aussi pour la promotion des produits et la préservation du milieu naturel du bassin de Thau et de sa façade maritime.

Sur la période 2018-2021, l'aide du Département à la filière est de 9 millions d’euros en investissements et fonctionnement.

?id=S8Bn3Ouhsb4vWcHnzPxsZ8yZCzxTA2ax

Ecomnews - Adds