Ecomnews - Adds
Salon nautique du 18 au 22 avril : La Grande Motte devient capitale du multicoque
Par Rédaction publié le 11 AVR 2018 à 09:08
La nouvelle édition du salon international du multicoque se tiendra à la Grande-Motte du 18 au 22 avril 2018. Le port méditerranéen accueillera pour la sixième année consécutive les catamarans et trimarans de constructeurs venus du monde entier. Le maire, Stéphan Rossignol présente cet événement à et nous détaille le projet Ville-Port.

Après deux premiers salons à Lorient, les organisateurs ont souhaité implanter en 2013 l’évènement dans un port méditerranéen. Depuis, le maire de la Grande Motte, Stéphan Rossignol, a fait du développement nautique l’une de ses priorités.

« Ce salon est devenu un événement majeur dans le monde du tourisme », a déclaré l’élu qui vient de signer trois nouvelles conventions pour un prolongement jusqu’en 2021.

Le 18 avril prochain, ce seront les plus gros constructeurs d’Europe qui feront escale dans la zone pour présenter leurs derniers modèles multicoque. Certains font même le déplacement depuis l’Asie ou l’Afrique du Sud. L’année dernière, 55% des visiteurs étaient également étrangers.

Pour cette édition 2018, le salon international du multicoque accueillera en exclusivité 11 catamarans et trimarans parmi lesquels le Sodebo Ultim Boat, trimaran sur lequel Thomas Coville a battu en 2016 le record du tour du monde en solitaire.

« Pendant cinq jours, la Grande-Motte devient la capitale du multicoque, cela conforte notre position dans le domaine du catamaran » se réjouit le maire.

?id=WWOZSV93mQvg36eZ81ap3uD7nEdmLJR8

Bientôt de nouvelles créations d’emplois

La ville s’était déjà positionnée sur le segment du catamaran avec la présence du chantier Outremer implanté dans sa zone technique. « C’est 150 emplois aujourd’hui, qui vont encore augmenter ».

L’an dernier, c’est la marque américaine Gunboat qui s’est installée dans la zone, devenant ainsi le sixième constructeur à rejoindre le groupe Grand Large Yachting, propriétaire des ateliers Outremer. « C’est la Ferrari du catamaran », a réagi le maire Stéphan Rossignol, estimant le prix de base de « 4 à 4,5 millions d’euros ». Un chantier américain qui entraînera « plusieurs dizaines d’emplois en création » a t-il précisé.

En 2017, la ville a accueilli 100 multicoques et réalisé une soixantaine de manutentions sur des catamarans à l’aide d’un nouvel engin de levage.

Le bassin portuaire sera bientôt agrandi, dans le cadre du projet Ville-Port soutenu par la région, visant à développer le littoral d’Occitanie. Devenue trop vieillissante, la zone technique sera remplacée par la construction de nouveaux logements. Le port, aujourd’hui arrivé à saturation, comptera 400 nouveaux anneaux qui s’ajouteront aux 1550 existants. Une partie d’entre eux sera exclusivement réservée aux catamarans.

?id=i41Px3qayZkP04OR8dEUsKWLZ3yACczi

Ecomnews - Adds