Ecomnews - Adds
Toulouse : Jean-Luc Moudenc « Sur les sujets de mobilité, 2022 est une année cruciale pour notre ville »
Par Charline Poullain publié le 07 JAN 2022 à 17:34
La mobilité tient cette année une place centrale sur la zone toulousaine, avec la mise en service du téléphérique, l’avancée de la 3e ligne de métro et du TGV depuis Bordeaux. Autres grands dossiers : la réécriture du plan d’urbanisme et la grève des éboueurs qui n’en finit pas. Interview de Jean-Luc Moudenc.

Mobilité sur toute la ligne

« Sur tous les sujets de mobilité, 2022 est une année cruciale », assure Jean-Luc Moudenc, maire de Toulouse et président de Toulouse Métropole, lors de ses vœux à la presse.

Il est bien sûr question de la 3e ligne de métro, qui absorbe 3 des 4,2 milliards d’investissement de la mandature. Même avec un projet mobilités 2020-2025-2030 retoqué par la justice, la 3e ligne n’est pas remise en question :

« L’aménagement extérieur des stations va être finalisé, nous les présenterons au printemps ainsi que les rames. Enfin, nous en sommes à la dernière étape administrative, l’enquête publique. »

Les marchés de gros œuvre doivent être lancés afin de démarrer les grands travaux à la fin de l’année.

Quant à Téléo, le téléphérique urbain le plus long de France avec ses 3 km, il doit être mis en service en avril.

?id=EGhjC11Yx13FzLslkYhPi3OJmI1Vb3WX

À grande vitesse

Autre gros morceau du dossier mobilité, la ligne à grande vitesse entre Toulouse et Bordeaux : « 98 % du financement est sur la table, donc il n’y aura pas de problème ni de retard pour la lancer », assure Jean-Luc Moudenc. Côté Occitanie du moins car en Aquitaine le tour de table n’est pas bouclé. La mise en service est prévue dans une dizaine d’années.

À Toulouse, la mise en place de la zone à faible émission (ZFE donc) se poursuit, « nous sommes prêts, nous attendons le feu vert de l’État ». Soit le décret d’application de la loi Climat et résilience. Cette année, fourgonnettes, fourgons et poids lourds ayant la vignette Crit’air 5, ainsi que les non classés, deviendront indésirables en centre-ville.

Urbanisme durable

Document clef, le plan local d’urbanisme intercommunal et d’habitat a été annulé l’an dernier. Le tribunal administratif de Toulouse l’ayant jugé trop gourmand en espaces naturels.

« Sans attendre la décision de la cour d’appel, nous allons travailler le nouveau PLUIH, en conciliant le développement urbain important de notre territoire avec un impératif de transition écologique.»

D’autant que la loi contraint à ne plus s’étendre sur les espaces agricoles.

« Dès 2022 nous allons réduire leur consommation de 50 %, annonce le maire. Il va donc falloir construire la ville autrement ». Sur elle-même en sorte.

?id=JStXIavJSlWnlzMFnSsmW9f99C7NGB9k

Sécurité

« Nous poursuivrons le développement de la vidéo surveillance », annonce Jean-Luc Moudenc. À Toulouse, les caméras sont déjà au nombre de 470.
De plus, de nouveaux effectifs de policiers municipaux et nationaux sont attendus, de même que l’inauguration de locaux pour la police municipale en fin d’année.

Grève des éboueurs

Depuis le 22 novembre dernier, les éboueurs métropolitains sont en grève. Le conflit s’est durci jeudi matin avec l’occupation de dépôts. Car les négociations patinent sur les jours de compensation pour la pénibilité du travail.

« Beaucoup de concitoyens me demandent de confier le ramassage au privé… , tonne le président de la Métropole. C’est-à-dire qu’au lieu d’être en régie directe comme c’est le cas aujourd’hui, ce serait une délégation de service public confiée à une ou plusieurs entreprises privées. J’espère que l’on ne va pas en arriver là ».

Ecomnews - Adds