Ecomnews - Adds
Toulouse a confiance en son avenir. 2021 devrait voir s'implanter de nouvelles entreprises
Par Charline Poullain publié le 25 MAI 2021 à 15:44
L’Agence d’attractivité de Toulouse Métropole se montre plutôt confiante pour 2021. Depuis le début de l’année, une dizaine de nouvelles entreprises s’annonce sur territoire. Parmi les étoiles montantes : le spatial, l’intelligence artificielle, la santé, les biotechnologies, les transports innovants...

Toulouse travaille à sa diversification économique

« Ça redémarre plutôt bien en 2021. Ce qui démontre que nos bases sont solides », assure Jean-Claude Dardelet, président directeur général de l'Agence d'Attractivité de Toulouse Métropole.

Sur le premier trimestre, dix implantations d’entreprises ont été décidées, ce qui devrait générer près de 500 emplois dans les trois ans à venir. Auxquelles s’ajoutent les 17 implantations accompagnées en 2020. Alors même que l’aéronautique était touché de plein fouet.

En tête de liste se trouvent le spatial (dont les nano-satellites et l’évitement de débris), l’intelligence artificielle et la santé. Une grande fierté de l’agence est le développement d’Evotec, groupe allemand de recherche pharmaceutique spécialisé dans les bio-technologies et investi au premier chef dans la lutte anti Covid.

Implanté depuis 2015 à Toulouse, dans les ex-locaux de Sanofi, il vient d’investir 150 millions d’euros pour la construction à l’Oncopole d’un second site, une usine d’anticorps monoclonaux contre les maladies infectieuses .

« On a trouvé ici un support financier », rappelle Craig Johnstone, directeur d’Evotec France. La Ville a facilité l’accès au terrain et l’État apporte 50M€.

?id=VAjG3RveX8UELM1irs3Yxi3I6RMuroSA

Repositionner le tourisme

70 % du tourisme sur la zone toulousaine concerne le tourisme d’affaires… Qui n’est plus vraiment à l’ordre du jour. « On est en train de travailler avec tous les acteurs pour imaginer ce que vont être les déplacements économiques de demain : il y a en aura sans doute moins à la journée, mais peut-être plus de missions », explique Jean-Claude Dardelet.

Comme beaucoup de destinations, Toulouse tente de se repositionner sur le côté nature. Avec des campagnes de communication à l’appui, ainsi que des partenariats avec la SNCF pour des billets à 19€ depuis Paris et la reconduction des voyages régionaux en TER à 1€.

Jolie vitrine pour la Métropole : le festival des lanternes de Gaillac (Tarn), qui drainait jusqu’à 430 000 personnes, tiendra sa prochaine édition à Blagnac, de début décembre à début février.

?id=f3Ie9M0koQK6YHYL0pQ4XzdfJgCEGkmX

Relancer le Meett

Le parc des expositions et centre de conventions de Toulouse, dit Meett, a ouvert ses 95 000m2 l’an dernier, en pleine pandémie. « Mais seuls 6 % ont annulé, les autres en repoussé », note Jean-Claude Dardelet.

Parmi les dates à retenir : les rencontres nationales du transports public fin septembre prochain, le congrès national des entreprises publiques locales le mois suivant ou encore celui des systèmes de transports intelligents en 2022.

Pour mémoire, un fonds congrès de 1M€ a été constitué. Plus largement, l’an dernier, Toulouse Métropole avait voté 95M€ afin d’accompagner les entreprises de son territoire.

Et pour les aider à s’y repérer en terme d’aides, la plateforme Mon entreprise pas à pas avait été créée en partenariat avec la CCI.

Dominique Faure, 1ère vice-présidente de Toulouse Métropole, en charge de l'économie, de l'innovation et de l'emploi, rappelle également la continuité de la commande publique. « La résilience de notre territoire est en train de faire ses preuves », ponctue-t-elle.

www.invest-in-toulouse.fr

Ecomnews - Adds