Ecomnews - Adds
Visite ministérielle de haut vol à Toulouse pour la sécurité
Par Charline Poullain publié le 09 OCT 2020 à 18:24
Le Premier ministre Jean Castex était ce 9 octobre à Toulouse, accompagné de ses ministres de l'Intérieur, de la Justice et de l’Éducation nationale, pour signer le premier contrat de sécurité intégrée. Et annoncer des moyens supplémentaires dans les rangs de la police nationale et de la justice.

Un impressionnant aréopage a accompagné le premier ministre ce vendredi à Toulouse.

« Vous l’aurez compris, déclare Jean Castex, ce n’est pas seulement l’enfant du pays qui revient ici, c’est le Premier ministre qui vient, accompagné du ministre de l’Éducation Nationale, du ministre de l’Intérieur et du Garde des Sceaux, pour déployer une méthode nouvelle, mettre des mots sur les choses et surtout des moyens sur la table ».

Et ce, grâce à une formule inédite, le premier contrat de sécurité intégrée, « que je souhaite signer partout en France pour lutter plus efficacement contre l’insécurité ».

Ce contrat vise à associer tous les acteurs, de la prévention à la répression : la gendarmerie, les polices nationale et municipale, les maires, ainsi que l’ensemble des acteurs de la politique de la ville et de l’Éducation nationale.

111 policiers nationaux en plus à Toulouse d’ici fin 2021


Ce n’est pas un hasard si Toulouse ouvre le bal. « Les atteintes aux biens et aux personnes sont ici deux fois supérieures à la moyenne des villes équivalentes », rappelle Jean Castex, avant d’en venir aux annonces tant attendues : la ville aura 111 policiers supplémentaires d’ici fin 2021. « Des moyens affectés en priorité à la guerre contre la drogue. »

Dans la matinée, les ministres étaient au quartier des Izards qui s’est embrasé plusieurs fois cet été sur fond de trafic de drogue. 15 nouveaux policiers y seront affectés en 2021 et autant en 2022.


Augmentation de 8 % du budget de la justice l’an prochain


Mais, rappelle le Premier ministre « sans réponse pénale rapide et adaptée, l’action des forces de sécurité, fût-elle coordonnée et renforcée, restera insuffisante ».

Ainsi, « le budget de la justice augmentera de 8% en 2021. Jamais une telle hausse n’avait été enregistrée depuis au moins 30 ans. Avec une priorité : la justice de proximité ».

En 2021, près de 2 500 recrutements et plus de 3 milliards d’euros seront dédiés à la justice. Plusieurs magistrats du siège et du parquet seront affectés dans la ville rose.

?id=zMUO6WbzDnFUHGMGpRBbJPOro72zfMmH


« Soyez remerciés de votre présence qui traduit un volontarisme politique »


« C’est une présence des plus inédites à Toulouse, reconnaît le maire, Jean-Luc Moudenc. C’est la preuve que vous avez pris en considération les problématiques que nous avons abordées. » Suite aux épisodes violents qui avaient éclaté au nord de la ville, le maire avait rencontré fin août le Premier ministre, mais aussi le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, et le Garde des Sceaux, Éric Dupond-Moretti.


« Il est nécessaire de muscler la totalité de la chaîne pénale pour une réponse plus efficace des pouvoirs publics face à la montée des violences. C’est la raison pour laquelle j’ai demandé une augmentation des effectifs de la police nationale à Toulouse ainsi que des moyens humains de la justice toulousaine. »

Le rattrapage des effectifs doit se faire en 5 ans, à travers ce contrat « qui nous oblige mutuellement ».

Car la municipalité a sa part du travail, elle doit, entre autres, doubler le nombre de patrouilles de la police municipale dans les quartiers périphériques, installer une centaine de caméras supplémentaires et créer une unité spécialisée de la police municipale dans les endroits sous tension.

Ecomnews - Adds