#Actualite #AidesAuxEntreprises #AnalyseEconomique #AvisDExperts #BuzzNews #Collectivites #Decideurs #Economie #EnDirectDe #Entreprises #NouvelleAquitaine #Politique #NouvelleAquitaine
Pierre Sauvey
22 février 2016 Dernière mise à jour le Lundi 22 Février 2016 à 14:52

Alain Rousset a reçu tous les présidents des 12 départements de la région ALPC pour "travailler sur la loi sur la nouvelle organisation territoriale de la République (NOTRe) et ses conséquences sur les compétences des collectivités régionales et dépa

“Nous sommes un pack ! Une Région de 12 départements, ça a un réel poids politique !” assure Alain Rousset, entouré par les présidents des 12 départements de la Région-ALPC, réunis à Bordeaux à son initiative.

“Il faut que l’on travaille ensemble, parce qu’on a des compétences différentes. La loi NOTRe spécialise les compétences, mais nous avons à l’égard de nos territoires une complémentarité de moyens et d’actions, au-delà de nos sensibilités politiques” a-t-il expliqué.

Dominique Bussereau, président de la Charente-Maritime et de l’Association des Départements de France a confirmé cette ligne commune. “Il y a sept départements de droite et du centre, et 5 de gauche, mais comme Alain Rousset, nous voulons tous travailler pour l’intérêt de nos concitoyens“.

Cinq groupes de travail

Première décision commune, la mise en place de cinq groupes de travail Région-départements sur l’aide aux entreprises, l’agriculture, les transports, les déchets et le numérique.

Pour le président de la Région ALPC, le mot d’ordre est clair : “il faut que nous soyons collectivement utiles et innovants!”.

Une lettre au Premier ministre

Deuxième décision, annoncée par Alain Rousset : une lettre conjointe au 1er ministre :

” il y a des problèmes d’application de la loi, notamment sur les aides des départements aux entreprises ou aux écoles d’ingénieurs. Si les départements n’ont plus le droit d’agir comme la Région, le problème se pose surtout sur l’année 2016, année de transition”.

Dominique Bussereau note les difficultés particulières dans le domaine du transfert des compétences aux régions pour les cars et les transports scolaires notamment. Il pointe aussi les difficultés financières des départements et rappelle que 10 d’entre eux n’ont pas pu payer le RSA en décembre !

Il annonce aussi que l’ADF attaque en référé, la semaine prochaine, deux instructions ministérielles sur les aides aux entreprises. ” Elles ont été écrites par des technocrates technoconnaux parisiens qui ont écrit l’inverse de ce qu’on avait décidé à l’Assemblée ! On ne peut pas accepter cela !” dénonce-t-il.

Jean-Luc Gleyze, président de la Gironde, relève que “2016 est une année particulière, année de transition, avec la Région nouvellement installée, et les départements entre 2 eaux qui doivent trouver les solutions pour ne pas laisser tomber les entreprises et les agriculteurs”.

Alain Rousset approuve: “on ne peut pas oublier nos entreprises ! Concrètement, nous allons travailler ensemble. Il faut que chacun fasse des économies et que nous soyons plus efficaces dans l’action publique”.

La nouvelle gouvernance de la grande région ALPC se met en marche.

 

 

 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *