#Actualite #BuzzNews #Collectivites #Decideurs #Economie #Entreprises #GrandAvignon #ProvenceAlpesCoteDAzur #VieDesEntreprises #ProvenceAlpesCoteDAzur
Sarah Mendel
21 juillet 2017 Dernière mise à jour le Vendredi 21 Juillet 2017 à 07:07

Jean-Marc Roubaud, président du Grand Avignon avait annoncé il y a quelques mois le projet de construction d’un hôtel 2-3 étoiles avec le promoteur Nexity sur la zone d’Agroparc. La promesse de vente a été signée le 10 juillet et le concept « Ywood »

Y Wood - Jean-Marc Roubaud

 

C’est en bordure de la RN7, à côté du siège du Grand Avignon qu’un hôtel 2* et un programme de bureaux vont bientôt voir le jour. Sorte de « vitrine » d’Agroparc, ces bâtiments vont être réalisés en ossature bois par le promoteur Nexity, au travers de son produit « Ywood ».

Comme Jean-Marc Roubaud, président du Grand Avignon, l’avait indiqué au mois de mars dernier lors d’une conférence de presse sur les projets de développement du technopôle Agroparc, « Le nouveau développement de la zone passe par 5 projets identifiés. Le 1er d’entre eux est la construction d’un hôtel à ossature bois associé à des bureaux. »

S’étendant sur un terrain de 8 000 m², le programme prévoit environ 4 000 m² de surface de plancher dont une moitié destinée au secteur hôtelier et l’autre à vocation tertiaire.

La partie hôtelière classée 2* + devrait comporter 80 chambres, avec restaurant, salle de séminaire et parking semi-enterré. La partie dédiée au bâtiment tertiaire quant à elle devrait développer 2 000 m². Conçu comme « un signal urbain. Il s’agira du 1er bâtiment tertiaire à structure bois et énergie positive de tout le Vaucluse » s’est réjoui Stéphane Bouquet, directeur Ywood au sein de Nexity.

Avec un délai de réalisation court, une maîtrise des dépenses d’énergie, une empreinte carbone réduite de moitié par rapport à une construction traditionnelle, une réduction des nuisances sonores ou encore un chantier propre…

Les avantages de ce bâtiment à structure bois sont nombreux. Livraison prévue au deuxième semestre 2019.

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *