#Barcelone #EnergiesRenouvelables #Espagne #International #Investissement #PortDeBarcelone #Barcelone #Espagne
Robert FAGES
10 mars 2022 Dernière mise à jour le Jeudi 10 Mars 2022 à 08:03

De ce montant, 90 M€ seront consacrés aux systèmes OPS (onshore power supply) pour connecter les navires en escale au réseau électrique, en utilisant de l'énergie propre certifiée d'origine 100% renouvelable. Les 20M€ restants seront utilisés pour dé

L’objectif est qu’en 2030 tous les points d’amarrage des bateaux de croisière, le quai Prat et les terminaux de ferry du bassin de Sant Bertran et du quai Costa soient électrifiés, ce qui permettra l’élimination de 66 000 tonnes de C02 et de 1 234 tonnes de NOx émises par l’activité portuaire.

Cela signifie « réduire de 38% le NOx et le CO2 émis par les navires au cours de leur stationnement à quai et supprimer 22% des émissions de NOx et CO2 de toute l’activité portuaire » précise le président du Port de Barcelone, Damià Calvet.

?id=R51rtnceEpdIga0MWt14aRqZEdZL4nR1

Et Ana Arévalo, Energy transition manager du Port de Barcelone ajoute : « A long terme, l’électrification des quais sera un élément clé pour atteindre l’objectif de port climatiquement neutre en 2050. L’électrification des quais est un processus complexe qui nécessite un certain temps à développer. 240 kilomètres de câble et 20,5 kilomètres de canalisations seront installés pour connecter les terminaux ».

Les prévisions du Port de Barcelone sont de « réaliser les premières connexions électriques de navires dans le terminal à conteneurs Best et le Terminal ferry de Barcelone entre fin 2023 et début 2024 » explique Ana Arévalo.

?id=8ld2tBwwEohn5cTcO4avMX6vELS5Z1E0

Il y a maintenant deux ans, le Conseil d’administration du Port de Barcelone approuvait l’élaboration du Plan d’électrification des quais.

En mars 2021, Red Eléctrica confirmait la construction de la nouvelle sous-station Ronda Litoral, un infrastructure clé dans le projet. Concernant  la réduction des émissions portuaires, l’efficacité du projet Nexigen est garantie et permet aux responsables du Port de Barcelone d’assurer qu’il s’agit d’une action climatique pour contribuer à une meilleure planète, davantage de bien-être pour la population et plus de respect pour le milieu naturel.

« Nous avons calculé très précisément les émissions des navires lors de leur stationnement au port, ainsi, avec le Plan d’électrification des quais nous aurons une action directe pour les éliminer » souligne Ana Arévalo.

Les investissements élevés et la complexité d’un projet comme Nexigen nécessitent la collaboration des ports avec d’autres acteurs au niveau international.

Ainsi, dans le domaine de la décarbonation de l’activité portuaire, le Port de Barcelone participe à deux projets importants. D’une part, le projet Ealing, qui rassemble les ports de 9 pays de l’Union Européenne, permet de financer les études et les analyses des infrastructures de connexion électrique entre quai et navires jusqu’au processus d’appel d’offres.

?id=dppYGWC57jsfVQ0CKYr7PUS3qwcX3FLh

D’autre part, le projet Pionners, qui compte 46 associés, a pour objectif de développer des solutions concrètes pour diminuer les émissions de gaz à effet de serre dans les ports tout en préservant leur compétitivité.

Ce projet a reçu une subvention de 25 millions d’euros dans le cadre du programme européen Horizon 2020.

« Nexigen »  va permettre au Port de Barcelone de se préparer à l’avenir et d’être à l’avant-poste dans la décarbonation de l’activité portuaire, maritime et logistique » a conclu Damià Calvet.

 

Crédit photo du port de Barcelone : ©Jérémy Flament

 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.