#Actualite #AnalyseEconomique #AuvergneRhoneAlpes #BuzzNews #Decideurs #Economie #Institutions #AuvergneRhoneAlpes
Deborah Berthier
7 octobre 2016 Dernière mise à jour le Vendredi 7 Octobre 2016 à 07:10

La CGPME et le Medef ont présenté leur liste commune pour les prochaines élections consulaires de la CCI métropolitaine Lyon-Saint-Etienne-Roanne. Les syndicats patronaux ont également dévoilé les grandes lignes de leur politique pour les cinq année

  

 

Les syndicats patronaux ont décidé de faire front commun pour les élections consulaires de la CCI de la CCI métropolitaine Lyon-Saint-Etienne-Roanne, qui se dérouleront du 20 octobre au 2 novembre. Medef et CGPME du Rhône et de la Loire se sont rangés derrière l’actuel président de la CCI, Emmanuel Imberton, qui se présente pour un second mandat.

« Cette CCI a tout juste neuf mois. Nous voulions assurer une continuité pour consolider ses fondations », a expliqué le principal intéressé.

Avec un budget de 53 millions d’euros pour 2017, qui pâtit d’une chute des ressources fiscales et des subventions de l’État, la CCI entend recentrer son activité « en se concentrant sur celles à forte valeur ajoutée », a expliqué Emmanuel Imberton.

 

De gauche à droite : François Turcas, Emmanuel Imberton, Laurent Fiard

 

Accompagnement des entreprises et développement à l’international

Lors de ce mandat, les représentants de la CCI entendent donc renforcer l’accompagnement des entreprises. Notamment en rendant l’organisation plus agile, avec la création d’une e-CCI. Et plus généralement, en accompagnant la transition numériques des sociétés. Mais aussi en soutenant la création d’entreprise.

Autre point clé pour ce nouveau mandat : le développement à l’international. « Le nombre d’exportateurs reste bas. L’international doit être une de nos priorités », a souligné l’actuel président. La création d’une « Aderly pour l’export » -une structure capable de fédérer les acteurs à l’étranger et de favoriser le développement de l’export- a été évoquée.

 


De gauche à droite : François Turcas, Emmanuel Imberton, Laurent Fiard

 

Comment accroître le taux de participation malgré une liste unique

La CCI devrait également œuvrer au déploiement de l’offre de formation, au rapprochement entre université et entreprises, ou encore au développement des infrastructures, tels que l’aéroport, récemment privatisés, ou l’A45.

« Nous ferons tout pour que ce projet devienne effectif », a d’ailleurs rappelé Emmanuel Imberton.

Les élections, qui se dérouleront du 20 octobre au 2 novembre devraient donc, sans surprise, aboutir à la réélection d’Emmanuel Imberton à la tête de la CCI métropolitaine.

L’enjeu est cependant d’inciter les chefs d’entreprises à aller voter, malgré la liste unique. A notre que la liste présentée compte 41 % de femmes et un taux de renouvellement de 78 %. « L’objectif est de passer à 22 % contre 18 % lors des dernières élections », a rappelé François Turcas, président de la CGPME du Rhône.

 

La CCI métropolitaine en chiffres

  • Un budget de 53 millions pour 2017
  • dont 22 millions de ressources fiscales
  • 7 millions de subventions
  • et 23 millions de ressources propres
  • un effectif de 470 personnes envion

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.