#AnalyseEconomique #Economie #Occitanie #Occitanie
Denys Bédarride
22 janvier 2015 Dernière mise à jour le Jeudi 22 Janvier 2015 à 10:01

Le tissu économique régional est à forte dominante tertiaire, et essentiellement composé de TPE et peu d'industries.

Le tissu économique régional est à forte dominante tertiaire (80% des emplois régionaux (structure de l’emploi – Insee) et contribue pour plus de 77% à la croissance régionale) et essentiellement composé de TPE (4,5 points de plus que la moyenne nationale – Insee), et de peu d’industries. Le tourisme, 1ère filiale économique régionale, représente 15% du PIB et 7% des emplois (schéma régional du tourisme). 35% de ces emplois se situent sur le littoral. Entre 2004 et 2009, ce secteur a connu un essor important (+8,4% d’emplois) malgré une conjoncture difficile. L’agriculture représente 4,4% de l’emploi régional avec un chiffre d’affaires de 2,4 Mds € en 2011, celui de l’industrie agroalimentaire s’élève à 8,6 Mds € (dont 3 Mds € pour le secteur viticole).

L’économie sociale et solidaire est bien implantée, positionnant la région au 4ème rang national pour son poids dans l’emploi privé (12% des emplois de la région).

L’innovation dans l’entreprenariat social est une priorité régionale qui se traduit par la mise en place d’outils novateurs et performants en matière d’accompagnement à la création d’entreprises et de l’Economie Sociale et Solidaire (ESS).

Par ailleurs, la région compte le taux de création d’entreprises le plus élevé de France (taux de création d’entreprises de 17% contre 15% au niveau national), mais doit faire face à une forte défaillance des entreprises (taux de survie à cinq ans de 48,8%, inférieur à la moyenne nationale 51,5% (Insee 2011).

Le vivier de start-up et PME innovantes est important, mais les entreprises sont en grande majorité de petite taille (94% ont moins de 10 salariés) : il est nécessaire de les accompagner pour accroitre leur compétitivité, notamment en favorisant leur structuration collaborative via des logiques de clusters et de grappes et en soutenant le Réseau Régional d’Innovation.

La croissance démographique est génératrice de croissance, et explique le poids dans cette région de l’économie présidentielle. Mais l’économie régionale est faiblement internationalisée (ses exportations, pour moitié agricoles et agroalimentaires, ne représentaient en 2010 que 8,3% de son PIB, avec une croissance de +7% en 2011 pour les produits viticoles (Insee 2012). 

Il est donc important de soutenir le développement à l’international comme relais de croissance des entreprises régionales, et de détecter et soutenir de nouveaux marchés de niche ou de pointe.

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.