#Actualite #BuzzNews #Collectivites #Economie #Institutions #ProvenceAlpesCoteDAzur #ProvenceAlpesCoteDAzur
redaction
22 juillet 2016 Dernière mise à jour le Vendredi 22 Juillet 2016 à 21:07

Du mercredi 29 juin au premier juillet, la délégation corse a rendu visite au Parlement écossais.

 

John Nicholls, Directeur Aviation, Maritime, Fret et canaux à l’agence nationale des transports écossais (Transport Scotland), a guidé la visite.

Gilles Simeoni, Président du Conseil exécutif de Corse et Jean Félix Acquaviva, Président de l’Office des transports de la Corse, se sont rendus en Ecosse pour analyser l’organisation des transports maritimes et peut-être les reproduire en Corse. 

Les transports entre les îles écossaises sont assurés par la compagnie publique CalMac qui possède les dessertes des îles Hébrides et de l’estuaire de la Clyde pour les 8 prochaines années. Cette entreprise a aussi remporté les 26 lignes régulières contre une entreprise privée, Veolia, qui dessert les îles Orcades et Shetland. Les navires et les ports appartiennent à une filiale appartenant à 100% à la collectivité publique écossaise.

“Nous rendre en Écosse nous a donné l’occasion de valider certains points alors évoqués lorsque nous avions pressenti que le modèle développé par les Écossais pouvait se révéler très pertinent pour la Corse. Ce modèle, dont nous comptons nous inspirer s’appuie sur la séparation entre une société d’investissement, propriétaire de 32 navires en tout, et une filiale d’exploitation. La société d’investissement, de droit privé, dont le seul actionnaire est le gouvernement écossais, est aussi propriétaire de 60 % des ports”, explique Jean Félix Aquaviva. 

Si le modèle écossais s’installe en Corse, cette dernière disposerait d’un outil de développement en lien avec une activité maritime, ce qui pourrait générer de nombreux développements, au-delà des seules liaisons frêt/passagers avec Marseille. La filiale d’exploitation pourrait dynamiser les liaisons entre la Sardaigne et la Corse, ou développer une liaison avec l’île d’Elbe ce qui pourrait orienter vers Bastia une nouvelle catégorie de touristes. 

 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.