#Aides #AidesAuxEntreprises #AlainRousset #DeuxSevres #Economie #Emploi #Financement #Gironde #NouvelleAquitaine #RegionNouvelleAquitaine #Gironde #NouvelleAquitaine
Denys Bédarride
24 février 2022 Dernière mise à jour le Jeudi 24 Février 2022 à 09:02

Alain Rousset, président du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine, et les élus régionaux se sont réunis en Commission permanente « exceptionnelle » ce jeudi 17 février à l’Hôtel de Région à Bordeaux. Au total, 111 délibérations ont été votées et 207

Economie : La Région accompagne la transformation numérique des entreprises deux-sévriennes

 

100 000 euros à BIIG (Niort) pour soutenir Viruscamp, son innovation numérique sur le marché de la cyber-sécurité

?id=SlF0s35oq1lqeGGHNHEcJqzkijLi50sH

BIIG est une agence de stratégie et d’actions digitales qui accompagne ses clients dans leurs stratégiesnumériques. Dans un contexte de crise sanitaire et d’accélération des enjeux de cyber-sécurité, la société souhaitediversifier son portefeuille de solutions numériques et accélérer sa croissance en lançant un projet d’innovation majeur pour la société en se positionnant sur le marché de la cyber-sécurité des applications de protections antivirus. 

 

Ainsi, le projet d’investissement Viruscamp est un projet numérique innovant et stratégique pour la société BIIG, qui va lui permettre d’opérer un repositionnement stratégique de ces activités grâce à ce nouvel actif numérique développé en interne. Viruscamp se positionne comme la « multi prise » des anti-virus : le cœur du produit repose sur une plateforme qui permet d’intégrer plusieurs moteurs antivirus et de les faire tourner en simultanée, chaque nouvel antivirus ajoutant un niveau de protection supplémentaire. Elle permet ainsi à une organisation de filtrer tous les flux de données de manière simultanée avant qu’ils ne pénètrent dans le système. 

 

Ce projet cible les entreprises de petite et moyenne taille ainsi que les collectivités dans sa version téléchargeable et installable ou à des organisations de plus grandes tailles avec des solutions sur mesures et un accompagnement personnalisé au déploiement. A l’échelle d’une PME qui emploie aujourd’hui 10 salariés, ce projet d’innovation de procédé et d’organisation, stratégique, répond notamment à plusieurs verrous technologiques et juridiques posés par les solutions existantes sur le marché. 

 

L’aide régionale, d’un montant de 100 000 euros, sera de nature à permettre à la société BIIG d’apporter une évolution majeure à sa solution grâce à de nouvelles briques fonctionnelles et de nouvelles modalités de commercialisation et de déploiement de sa solution. 

       

59 582 euros à Wesco (Cerizay) pour accompagner son projet de modernisation et de transformation numérique: 2 créations d’emplois à la clé

?id=O2JifQntLTB64BFrFxaJuNPEMOI2y09N

 

Wesco est un acteur majeur et un référent de l’univers de l’enfant de 0 à 12 ans. L’entreprise dispose d’une triple expertise en tant que créateur, fabricant et distributeur pour équiper et aménager des milliers d’établissements accueillant des enfants dans plus de 60 pays.

Elle propose plus de 15 000 références : ameublement, jeux, motricité, puériculture/vie quotidienne, sport, loisirs créatifs, matériel pédagogique, papeterie à destination des crèches, écoles, centres de loisirs, établissements spécialisés. 

 

L’entreprise privilégie le « fabriqué en France » en travaillant avec de nombreuses entreprises installées en Nouvelle-Aquitaine, en favorisant les fournisseurs ayant une démarche de développement durable.

L’entreprise souhaite développer son savoir-faire tout en continuant ses actions en faveur de la transition écologique. 

 

D’autre part, la transformation numérique représente un enjeu important pour le groupe dont l’objectif est de réorganiser le système d’information aujourd’hui devenu trop lourd et insuffisamment sécurisé. 

 

L’entreprise envisage de s’orienter vers une supplain chain 4.0 afin d’intégrer de nouvelles technologies pour obtenir une chaîne d’approvisionnement plus fiable et plus rapide.

Ce projet s’articule autour de la réalisation d’une prestation de conseil, dont l’évaluation du système d’information et l’élaboration d’une feuille de route, la définition de la couverture wifi de l’entrepôt afin de mettre en place une infrastructure informatique spécifique, l’amélioration des flux de colis et l’installation et le paramétrage d’un serveur applicatif et d’un serveur base de données pour relier de manière transparente le stockage sur site. 

 

Ce projet qui devrait permettre la création de deux emplois est soutenu à hauteur de 59 582 euros par le Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine.

 

 

Mais aussi le recrutement et le renforcement des compétences

 

 

29 000 euros à Industrie Tube Services – ITS (La Chapelle-Saint-Laurent) pour soutenir le recrutement d’un responsable qualité et déployer une stratégie globale de développement : 2 créations d’emplois à la clé

 

 

La société Industrie Tube Services (I.T.S.) est spécialisée dans la réalisation de tubes techniques et d’accessoires tubulaires mis en forme par cintrage et par travail de presse qui constituent un savoir-faire spécifique.

La société dispose d’un bureau d’études et participe à la conception des produits clients. Elle intervient en tant que sous-traitant industriel et commercialise également une gamme de produits propres de garde-corps destinés au secteur du bâtiment. 

 

Elle s’adresse à l’industrie automobile qui concentre l’essentiel de la clientèle, à des tôleries locales, des producteurs de matériels destinés aux bâtiments, au loisir, au secteur agricole et à la manutention. 

 

ITS. a dû faire face à une demande croissante sur le marché de l’automobile pour la production de structures de sièges notamment, et pour le bâtiment.

Alors qu’elle anticipe une nouvelle augmentation du volume de production et du nombre de références traitées, ITS a engagé une démarche de progrès, investi dans des robots collaboratifs avec le soutien de la Région, puis réalisé en 2020 un audit dans le cadre du dispositif régional « Usine du Futur ».

 

Elle augmente également ses surfaces de production en 2022.Pour déployer cette stratégie globale de développement, ITS renforce sa politique qualité avec le recrutement d’un cadre dédié. Placé sous l’autorité du directeur des opérations, il aura en charge l’ensemble des actions d’amélioration continue de l’entreprise permettant notamment le renouvellement de la certification ISO 9001-V2015. Il suivra les indicateurs usuels et veillera à leur amélioration ainsi qu’à la satisfaction des clients et au respect des procédures internes en matière de sécurité et de protection de l’environnement. 

La Région octroie une aide de 29 000 euros pour ce recrutement et la stratégie de l’entreprise.

 

Soutien aux investissements matériels des entreprises et à leur internationalisation

 

26 960 euros à la Marbrerie Geoffroy (Lezay) pour de l’investissement matériel et une baisse de la pénibilité : 1 création d’emploi à la clé et 1 contrat d’apprentissage

 

La société Marbrerie Geoffroy présente une activité complète de marbrerie décoration, marbrerie funéraire et pompes funèbres. La marbrerie de décoration, qui consiste en la réalisation de cuisines, escaliers, cheminées, salles de bain et mobiliers représente 60% de l’activité et le funéraire 40% dont l’essentiel pour la marbrerie, le reste étant constitué de l’ensemble des prestations de services classiques de pompes funèbres. Formalisée dans le cadre du diagnostic « Reconquête PME » réalisé en avril 2021, la stratégie de l’entreprise vise à développer les marchés en marbrerie décoration et funéraire. 

 

 

Dans ce cadre, elle fait le choix d’investir dans un centre de polissage à commande numérique. Cet équipement, qui comporte 8 à 10 têtes de polissage, permet de polir des pièces d’une épaisseur de 20 à 80mm.

Il offre des fonctionnalités permettant de s’adapter à tous types de demandes avec des consommations d’eau et d’énergie réduites. Des systèmes de manutention seront également mis en place pour manipuler les pièces avant et après traitement. 

 

Outre ses apports techniques en termes de précision et rapidité, l’équipement permettra de mettre fin à une opération jusqu’à présent gérée manuellement, pénible pour les collaborateurs. 

 

Ce projet, financé à hauteur de 26 960 euros par la Région, devrait permettre de créer un emploi et d’embaucher un apprenti.

 

 

20 000 euros à Filair (Mothe-Saint-Héray) pour une aide à l’internationalisation dans le cadre de son dossier « Pass Export » : 1 création d’emploi à la clé

 

Filair est spécialisée dans la production de grilles et de paniers en fils métalliques ainsi que d’équipements mécano-soudés en inox. L’entreprise réalise ainsi des produits de protection et de dépoussiérage, de cuisson et de stérilisation, de manutention et de lavage. 

 

Elle intervient à la fois dans des opérations de conception, de production et de maintenance. Sa clientèle est composée d’entreprises industrielles françaises des secteurs de l’aéraulique (écoulement de l’air), de l’agroalimentaire et, dans une moindre mesure, de la mécanique.

La commercialisation des produits se fait par un agent en Espagne depuis 2018 et l’objectif, à court terme, est de pouvoir disposer de relais commerciaux au Royaume-Uni et en Allemagne afin d’apporter de la proximité aux clients. 

 

L’entreprise primo-exportatrice, réalise son chiffre d’affaires principalement en France et, de façon moindre, en Europe. Le projet d’internationalisation s’inscrit dans le cadre d’un projet de développement global qui comporte plusieurs volets dont l’investissement et l’innovation. 

 

La stratégie de Filair consiste à développer son courant d’affaires en France et dans les pays européens, à renforcer son positionnement à l’export sur certains marchés et à poursuivre sa démarche d’innovation vers des produits plus ergonomiques pour les opérateurs. Un diagnostic export, réalisé par Team France Export a démontré la capacité de l’entreprise à se développer à l’export. 

 

Dans sa démarche de développement à l’international, soutenue à hauteur de 20 000 euros par la Région, l’entreprise va notamment réaliser l’analyse des marchés potentiels (pays limitrophes), la recherche d’un partenaire, distributeur pour l’Allemagne et le Royaume-Uni, adapter ses outils de communication et de marketing international, et renforcer sa prospection. 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.