#Actualite #AnalyseEconomique #AvisDExperts #BuzzNews #Decideurs #Economie #Entreprises #Institutions #International #ProvenceAlpesCoteDAzur #VieDesEntreprises #ProvenceAlpesCoteDAzur
Nathalie Bureau du Colombier
25 janvier 2018 Dernière mise à jour le Jeudi 25 Janvier 2018 à 10:00

Si le trafic annuel du port de Marseille-Fos est demeuré stable en 2017, dans les faits, la chute de 2,7 millions de tonnes des hydrocarbures a pu être enrayée notamment par la hausse de 11% des marchandises diverses. A lui seul, le fret conteneurisé

81 millions de tonnes de marchandises et 2,7 millions de voyageurs ont transité par les quais de Marseille-Fos en 2017.

« Notre stratégie de diversification s’est avérée gagnante avec une croissance de 8% des trafics hors vracs liquides. 2017 fut une année charnière marquée par l’arrêt total des imports de brut à la raffinerie Total La Mède. Nous avons compensé intégralement cette baisse de brut (-14%) qui était annoncée depuis deux ans », a analysé Christine Cabau Woehrel, présidente du directoire de Marseille Fos, le 23 janvier.

Un travail de longue haleine. Quand cinq pétroliers en escale suffisaient pour générer 1 million de tonnes de fret, 100 000 conteneurs sont nécessaires pour atteindre le même tonnage…

Ainsi, hormis les vracs liquides, tous les clignotants sont verts dans les autres filières du fret. Les flux conteneurisés progresse de 10% totalisant 1,4 million d’Evp. La directrice du port soulignant au passage une percée remarquable de la Cité phocéenne face à une progression moyenne européenne de 5%.

« Nous avons traité 100 000 conteneurs supplémentaires et nous connaissons une croissance pour la sixième année consécutive », se félicite Christine Cabau Woehrel. La bonne santé du secteur automobile se traduit dans les statistiques portuaires avec une embellie de 18% des flux de véhicules neufs (198 000) en 2017. Le port a également bénéficié du dynamisme des flux de remorques à la fois vers les ports corses et ceux du Maghreb (+11%).

L’activité voyageurs marque un recul de 1%. Le dynamisme des lignes régulières vers la Corse et le Maghreb (+7%) a permis de compenser le recul de 7% du nombre de croisiéristes en 2017. Après une pause en raison notamment de l’arrêt de Croisières de France, le port prévoit un rebond d’activité en 2018 avec l’arrivée de nouvelles compagnies de croisières (Viking Lines) et 530 escales annoncées contre 430 en 2017. « Les experts prédisent une progression de Marseille au quatrième rang des ports de Méditerranée », ajoute la directrice du port.

Marseille-Fos a également annoncé un doublement de ses investissements en 2018 pour s’établir à 82 millions d’€. Au programme, le démarrage des travaux de comblement de la rotule, un trou séparant les deux terminaux à conteneurs de Fos sur Mer.

Son remblai et l’aménagement d’un quai permettra à Seayard et Eurofos d’accroître leur productivité. Les travaux de réaménagement des faisceaux ferroviaires des bassins Est sont également prévus cette année en attendant les investissements de l’Etat et de SNCF Réseau pour transférer la gare du Canet à Mourepiane.

Le port prévoit également d’engager « entre 3 et 5 millions d’€ » pour équiper le quai du Maroc en électricité afin de réduire les émissions polluantes des navires Corsica Linea en escale à Marseille.

Le chiffre d’affaires 2017 du port s’établit à 160 millions d’€, en hausse de 7,3 %.

 

Christine Cabau Woehrel - Jean-Marc Forneri

Photo : Jean-Marc Forneri, président du Conseil de surveillance et Christine Cabau Woehrel, présidente du directoire du port de Marseille Fos le 23 janvier. (©NBC) 

 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *