#AidesAuxEntreprises #AlainRousset #Dordogne #Ecoles #Emploi #Entreprises #Innovation #NouvelleAquitaine #RegionNouvelleAquitaine #Dordogne #NouvelleAquitaine
Denys Bédarride
28 février 2022 Dernière mise à jour le Lundi 28 Février 2022 à 08:02

Alain Rousset, président du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine, et les élus régionaux se sont réunis en Commission permanente « exceptionnelle » ce jeudi 17 février à l’Hôtel de Région à Bordeaux. Au total, 111 délibérations ont été votées et 207

?id=79WZ8ufygY0WSuPIjBO8LngK7JoSEHCL 

Economie périgordine : aide aux investissements matériels et modernisation des équipements…

 

415 103 euros à Guyenne Papier (Nanthiat) pour soutenir ses investissements matériels et développer une nouvelle gamme de papiers-cartons : 13 créations d’emplois à la clé

 

La société Guyenne Papier est spécialisée dans la transformation et le couchage à façon de papier et autres supports. Elle est positionnée comme troisième fabricant de papier couché en Europe. Elle achète le support et y dépose une couche liquide ou aqueuse afin de lui conférer des qualités et caractéristiques particulières. Ses produits propres sont les fluos ainsi que les jets d’encre aqueuse et les encres solvants. 

 

L’entreprise souhaite réaliser de nouveaux investissements. En effet, positionnée sur un marché de plus en plus mondialisé avec des exigences très élevées, elle doit se doter d’outils de production à la pointe de la technologie pour répondre à l’ensemble des demandes pointues de ses clients et proposer des produits qualitatifs tout en restant compétitifs. Ces investissements matériels sont soutenus à hauteur de 303 386 euros par la Région Nouvelle-Aquitaine.

 

D’autre part, en ce qui concerne l’innovation, l’entreprise cherche aujourd’hui à développer une nouvelle gamme de produits sans plastiques et résines fluorées (présents dans la quasi-totalité des emballages), sur un nouveau marché : celui du packaging. Pour ce faire, la réalisation d’une nouvelle gamme de papier/carton est à l’étude : elle devra respecter les normes sanitaires pour les produits alimentaires et présenter des propriétés barrières anti-eau, anti-gras pour des applications d’emballage alimentaire et de protection pour matières sensibles à l’humidité. 

 

Par ces développements, Guyenne Papier se démarquera de la concurrence par des solutions innovantes qui n’utilisent pas de produits polluants et/ou nocifs.  

 

Ce projet innovant est financé par le Conseil régional pour un montant de 111 717 euros.Ainsi, par ces développements, Guyenne Papier se démarquera de la concurrence, tout en répondant aux nouvelles exigences du marché, en diversifiant ses activités pour relever les défis environnementaux, et en améliorant l’ergonomie de travail et la montée en compétences de ses collaborateurs. 

 

Enfin, ce projet qui devrait permettre la création de 13 emplois d’ici deux ans s’inscrit pleinement dans le développement de Néo Terra, la feuille de route pour accélérer la transition énergétique et écologique des entreprises néo-aquitaines.

 ?id=XcWlyvfC8ZMyHd6eYrXHNyRAitNcBxyI

Soutien aux projets innovants en faveur de la transition écologique des entreprises

 

187 707 euros au groupe Chaux de Saint-Astier SAS (Saint-Astier) pour financer le développement d’un nouveau procédé de production de chaux naturelle hydraulique (NHL) : 7 créations d’emplois à la clé

 

 

L’ambition du groupe Chaux de Saint-Astier (employant 125 CDI) consiste à développer une stratégie de différenciation par une approche fondée sur l’expertise technique apportée à ses clients. L’entreprise souhaite aujourd’hui ouvrir la voie de la décarbonation via l’utilisation de combustibles à plus faible émission de gaz à effets de serre que le charbon actuellement employé. Le projet présenté porte sur une innovation de procédé : il consiste à développer laproduction de chaux naturelle hydraulique. 

 

Cette innovation permettra d’obtenir de la chaux avec un impact environnemental moindre via le développement à partir de combustibles non fossiles[1]. Dans le cadre du projet, l’adoption d’un four flash permettra d’utiliser l’ensemble des fines de carrière (0/20 mm) jusqu’ici non-valorisées dans le procédé de fabrication et stockées depuis des décennies dans la carrière. 

 

L’entreprise disposerait donc d’un procédé permettant de préserver le gisement. Au final, le nouveau procédé minimise l’impact environnemental par une diminution des émissions de CO2 et de poussières, le développement d’un mix combustible qui permet de valoriser énergétiquement la biomasse, les combustibles liquides et solides issus de déchets, l’optimisation de l’exploitation et la valorisation de la ressource naturelle en pierre calcaire provenant de la carrière. Le projet a également pour but de diminuer les approvisionnements externes et de favoriser un apport local de matières premières que la société transformera grâce à ses nouveaux procédés. 

 

Ce projet innovant, financé à hauteur de 187 707 euros par la Région Nouvelle-Aquitaine, devrait permettre la création de 7 emplois : 5 postes en production d’ici 2023, 2 en 2024.

 

 

Actions en faveur de l’Economie Sociale et Solidaire

 

30 000 euros à la Coop & Bat Périgord-Limousin (Sarlat-la-Canéda) pour soutenir son projet de mutualisation d’équipements pour ses entrepreneurs du BTP

 

Créée en 2019 à Sarlat, la SCOP Coop & Bat Périgord-Limousin est l’établissement secondaire de la Coopérative d’Activités et d’Emplois Coop & Bat basée à Lormont (33). L’entreprise accompagne 40 entrepreneurs de Dordogne et du Limousin au développement de leur activité dans le secteur du BTP (gros œuvre, second œuvre, ingénierie) grâce à la mobilisation d’une équipe d’appui dédiée (accompagnement au métier d’entrepreneur, accompagnement technique, administratif et comptabilité). 

 

Les spécificités de fonctionnement d’une Coopérative d’Activités et d’Emplois (CAE) ne permettent pas la réalisation d’investissements initiaux importants pour ses entrepreneurs. Consciente de ses limites, la coopérative souhaite expérimenter un nouveau dispositif de mutualisation d’équipements, centralisée par la CAE,et mise à disposition des entrepreneurs sous forme de location. 

 

Les entrepreneurs périgourdins spécialisés en bois-terre-paille vont tester la solution autour de leurs besoins d’équipements en écoconstruction. Les achats prévus concernent : une porte soufflante pour la réalisation d’autotests améliorant le bilan carbone des constructions, un projeteur pour limiter le travail manuel et démocratiser les enduits à base de terre et de chaux, et un échafaudage pour l’optimisation des prestations en fonction des particularités de certains chantiers. 

 

La Région Nouvelle-Aquitaine finance à hauteur de 30 000 euros ce nouveau dispositif de mutualisation d’équipements. Cette mutualisation concernera 20 entrepreneurs de la CAE ayant un impact direct sur les enjeux de développement de l’habitat durable.

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.