#Coronavirus #Decideurs #DepartementGironde #Economie #Gironde #JeanLucGleyze #NouvelleAquitaine #Social #Gironde #NouvelleAquitaine
Denys Bédarride
27 mars 2020 Dernière mise à jour le Vendredi 27 Mars 2020 à 09:03

Face à cette crise sanitaire inédite, Ecomnews a pu interviewer Jean-Luc Gleyze, le président du Département de Gironde sur sa vision de la situation que nous traversons et comment voit-il la sortie de cette crise et le monde de demain.

?id=rHJW6kabxEEfmDurBAW4GffcpHF9xpjs

 

«  Dans ce contexte difficile, on prend conscience de l’importance de 3 valeurs essentielles pour notre société : la solidarité, la proximité et le service public. Des valeurs dans l’ADN du Département et auxquelles nous démontrons notre fidélité en toutes circonstances. Nous devrons continuer à nous battre pour les faire vivre.

Des valeurs que nous partageons avec d’autres acteurs :

Les personnels soignants qui font preuve d’un engagement sans faille pour assurer au mieux la prise en charge des patients.

Les enseignants qui font un énorme travail pour continuer à accompagner les élèves à la maison.

Nos partenaires sur le terrain : services d’aide à domicile, structures de protection de l’enfance, assistantes maternelles, pompiers, entre autres.

Tous ceux qui viennent en soutien pour maintenir les activités essentielles : forces de l’ordre, éboueurs, agents d’entretien, toute la chaîne alimentaire, etc.

L’heure n’est pas aux polémiques que l’on entend mais à la mobilisation de toutes et tous, et à l’action. Mais le moment venu, nous devrons collectivement tirer les enseignements de cette épreuve pour se relever plus forts !

Cela fait un moment maintenant que je vous parle de résilience, on voit aujourd’hui que poser la question de la garantie des besoins essentiels (boire, manger, respirer, habiter, etc…) ne relève pas de la science-fiction politique !

La crise que nous connaissons est un révélateur des carences et problèmes de notre société, et de la vulnérabilité à laquelle nous expose une organisation systémique mondiale.

Je souhaite qu’il y ait un avant et un après Covid-19. Le monde de demain ne doit pas être le même qu’hier !

Nous allons devoir :

  • inventer de nouvelles manières de vivre, plus solidaires et plus respectueuses de l’environnement
  • ralentir le rythme effréné auquel nous sommes soumis et reposer la question du sens de nos actions
  • mener une réflexion sur l’utilité sociale de tout un tas de professions qui s’avèrent indispensables dans cette crise alors qu’on ne les voit pas ou peu d’habitude ; et du soutien qu’on leur apporte
  • retisser du lien social et des liens de solidarité : entre les individus, entre les différentes composantes de la société, entre l’urbain et le rural, entre les générations
  • renouer la confiance entre les citoyens et leurs élus

Dans cette période particulière, les Girondines et Girondins peuvent compter sur la mobilisation pleine et entière des élus départementaux, ainsi que sur le sens aigu du service public des agentes et agents de la collectivité et j’en appelle bien sur à la responsabilité des Girondines et Girondins pour respecter les consignes sanitaires et les mesures de confinement. « 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.