#Entreprises #Occitanie #VieDesEntreprises #Occitanie
Denys Bédarride
11 décembre 2014 Dernière mise à jour le Jeudi 11 Décembre 2014 à 01:12

Kubb est un ordinateur français nouvelle génération. Du haut de ses 12 cm, Kubb veut révolutionner le secteur du PC personnel. Un pari audacieux lancé par une start-up de Toulouse. Réinventer l’ordinateur personnel : la principale force de Kubb repos

Sa forme de cube révolutionne (enfin) l’unité centrale, souvent critiquée pour ses couleurs grisonnantes et son encombrement. Kubb veut ainsi surfer sur le succès des produits Apple : compacts, beaux et performants.

« Nous voulons être la haute-couture de l’ordinateur personnel » explique le créateur Christophe Agobert. Kubb a été conçu pour être exposé. D’ailleurs, différents coloris et matériaux sont proposés à la vente pour le rendre unique. Beau à l’extérieur et performant à l’intérieur.

Nous n’avons pas pu le tester mais Kubb semble offrir toutes les dernières technologies informatiques. Il referme un processeur Intel Core de dernière génération, une mémoire interne de 4 à 16 Go et tous les ports nécessaires pour se connecter et stocker (USB, HDMI, Wifi,…). Il est compatible avec tous les périphéries, écrans, claviers et souris. Le tout fonctionne avec le système d’exploitation Windows.

La conception de Kubb s’est faite avec l’appui de l’américain Intel, leader mondial des micro-processeurs. Son centre de recherche, basé à Toulouse, l’a équipé du système WiDi (Wireless display). Une nouvelle technologie qui permet de diffuser des flux vidéo sans fil. PC français fabriqué en Midi-Pyrénées : Il a fallu 3 ans de recherche au toulousain Christophe Agobert pour inventer Kubb. Commercialisé depuis mi-novembre, le PC est labellisé « made in France » et 100% toulousain. Tout est assemblé dans la start-up « Bleu Jour », située dans le quartier de Montaudran de Toulouse.

Une belle réussite à l’heure de la mondialisation. A l’aube d’une success-story ?

Aujourd’hui, la société toulousaine espère vendre entre 4000 et 50000 dizaines de Kubb dès 2015. Le fondateur s’est associé avec une dizaine d’investisseurs pour développer le projet et trouver un réseau de distribution. Pour le moment, Kubb est à vendre sur le site web officiel à partir de 700 €. L’objectif est de générer 1 million d’euros de chiffre d’affaires à la fin de l’année prochaine. Si Kubb s’impose chez les particuliers, le succès sera au rendez-vous. En attendant, cette innovation locale conforte la place de Toulouse comme l’un des leaders nationaux du numérique et de la French Tech. 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.