#Actualite #AidesAuxEntreprises #AnalyseEconomique #AuvergneRhoneAlpes #AvisDExperts #BuzzNews #Decideurs #Economie #Entreprises #VieDesEntreprises #AuvergneRhoneAlpes
Deborah Berthier
21 septembre 2016 Dernière mise à jour le Mercredi 21 Septembre 2016 à 07:15

La Métropole de Lyon et son président Gérard Collomb a présenté son programme de développement économique 2016-2021. Son but : renforcer le tissu économique actuel et favoriser les PME, tout en attirant de nouvelles entreprises sur les secteurs innov

 

 

Après avoir réalisé un studieux travail d’analyse, ces six derniers mois, pour déterminer ses forces, ses faiblesses, ses opportunités, la Métropole de Lyon a présenté ce 16 septembre son programme de développement économique pour les cinq années à venir. 

Conforter sa position de métropole européenne et garder le cap du soutien à ses secteurs d’excellence tout en boostant l’économie de proximité, voilà l’objectif de notre programme de développement économique“, a déclaré Gérard Collomb, président de la Métropole. La Métropole s’est fixée d’ambitieux objectifs à l’horizon 2021 :

accueillir 100 nouvelles entreprises par an, créatrices de 2 000 emplois

– commercialiser 300 000 m² tertiaires

maintenir l’emploi industriel à 18 % du total

– mobiliser 1000 entreprises pour l’insertion des bénéficiaires du RSA

– faire grandir 200 pépites et faire émerger 10 nouvelles ETI lyonnaises

– franchir la barre de 6 millions de nuitées

– dépasser les 10 millions de passagers à l’aéroport Lyon-Saint Exupéry

– faire émerger 1000 projets entrepreneuriaux à fort potentiel

– accueillir 15 % d’étudiants étrangers

Cette véritable profession de foi se décompose en quatre axes principaux. Gérard Collomb entend ainsi faire de Lyon une métropole « fabricante », « attirante », « apprenante » et « entraînante ».

 

Gérard Collomb,Sénateur-Maire de Lyon, Président de la Métropole de Lyon.

 

 Lyon, métropole fabricante

« Nous voulons consolider le socle industriel de Lyon (18 % des emplois), mais aussi accompagner les entreprises dans leurs projets innovants », a expliqué Jacques de Chilly, directeur général adjoint au développement économique et international – emploi, insertion, de la Métropole de Lyon.

La Métropole compte ainsi maintenir des espaces à vocation industrielle (révision du PLUh), mais aussi créer de nouvelles zones dédiées (Appel des 30 dans la Vallée de la Chimie ), schéma d’aménagement de la Plaine St Exupéry.

La Métropole va accélérer sa transition environnementale et numérique, avec la création de la Halle Girard et du campus des métiers du numérique. Elle s’est également fixée comme objectif de favoriser la croissance des PME et d’accélérer leurs démarches d’innovation.

Lyon, métropole attirante

La Métropole veut rayonner toujours plus à l’international. Elle compte pour cela sur sa gastronomie (Cité Internationale de la Gastronomie, la Fête de lumières, le sport et l’organisation de grands événements.

Elle entend aussi développer ses compétences d’accueil, notamment celui de touristes d’affaires, avec la création d’un Expat Center. Au programme figurent également la collaboration avec de nouvelles organisations internationales (Lyon est candidate pour accueillir le siège de l’Agence européenne du Médicament, actuellement à Londres).

Ville de Lyon

Lyon, métropole apprenante

Lyon souhaite poursuivre le développement de son enseignement supérieur. Elle veut notamment renforcer la scolarité internationale (sur les campus Lyon Tech la Doua et Charles Mérieux en priorité). Mais aussi adapter les formations aux besoins des entreprises (notamment dans le numérique, la logistique, les services à la personne, l’hôtellerie), ou encore sensibiliser les jeunes aux métiers de l’entrepreneuriat.

Lyon, métropole entraînante

Des synergies doivent se mettre en place entre les communes, la métropole et la région. « L’idée est évidemment de faire en sorte que le programme que nous proposons aujourd’hui puisse s’insérer dans un programme de la région qui est plus vaste puisqu’il concerne l’ensemble de l’Auvergne et de Rhône-Alpes.

Il s’agira de voir comment l’on peut articuler le développement que nous voulons pour la métropole avec le développement d’autres territoires. La métropole de Lyon, c’est 30 % du PIB de la très grande région », a d’ailleurs précisé Gérard Collomb. Un nouveau Schéma Directeur d’Urbanisme Commercial (SDUC) et des pôles entrepreneuriaux sont également au menu.

Un point d’étape sera réalisé dans les 18 mois pour faire un premier bilan de la mise en œuvre de ce programme de développement.

 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *